Skip to content

LOS ANGELES (Reuters) – Un juge fédéral a interdit jeudi à la Californie d'appliquer, au moins pour le moment, une nouvelle loi visant le président américain Donald Trump, qui obligerait tous les candidats des États candidats à la création de concours à la Le Los Angeles Times a rapporté.

Un juge fédéral empêche la Californie d'appliquer la loi sur les déclarations de revenus visant Trump: rapport

PHOTO DE DOSSIER: Donald Trump, président des États-Unis, prend la parole tout en participant à une visite guidée des prototypes de mur de la frontière américano-mexicaine, près du port d'entrée d'Otay Mesa à San Diego, en Californie. États-Unis, le 13 mars 2018. REUTERS / Kevin Lamarque

Le juge américain de district, Morrison England, a temporairement suspendu la loi, affirmant lors d'une audience que des candidats, y compris Trump, pourraient subir un "préjudice irréparable" si la loi était autorisée à entrer en vigueur tant que des poursuites seraient engagées, a rapporté le journal.

Une série de poursuites, dont celle du républicain Trump, visait à obtenir une ordonnance d'interdiction temporaire signée en juillet par le gouverneur démocrate Gavin Newsom.

L'Angleterre a également suggéré qu'une telle loi promulguée au niveau des États irait à l'encontre de la loi fédérale sur l'éthique dans le gouvernement, selon le document.

Le secrétaire d'Etat californien, Alex Padilla, a déclaré dans un communiqué qu'il pensait que la loi était constitutionnelle, mais qu'il attendrait une décision écrite formelle du juge avant de décider de poursuivre ou non une action en justice.

Le procès de Trump, intenté par ses avocats personnels, affirmait que la loi californienne violait la constitution car elle établissait de nouvelles règles illégales régissant les personnes qui pouvaient prétendre à la présidence.

Judicial Watch, un groupe juridique conservateur basé à Washington, a déposé une plainte similaire au nom de quatre électeurs inscrits en Californie – deux républicains, un démocrate et un indépendant. Le parti républicain a également intenté un procès.

La mesure californienne exige que les candidats à la présidence présentent une déclaration de revenus de cinq ans avant de pouvoir se présenter sur un bulletin de candidature en Californie, l’État américain le plus peuplé du monde.

Trump a refusé de publier ses déclarations de revenus lors de la campagne de 2016, enfermant une pratique généralement suivie par les candidats à la présidence.

En juillet, le Comité des voies et moyens de la Chambre des représentants des États-Unis, contrôlé par les démocrates, a poursuivi le département du Trésor pour forcer la publication des registres fiscaux de Trump.

Le même mois, le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a signé un amendement à une loi obligeant le Département des impôts et des finances de l’État à publier toute déclaration demandée par les comités du Congrès.

Trump a également poursuivi en justice pour bloquer la loi de New York, et le secrétaire au Trésor, Steve Mnuchin, a refusé de remettre ses déclarations au Comité des voies et moyens.

Le prédécesseur de Newsom, Jerry Brown, avait opposé son veto à une version antérieure de la loi californienne, un démocrate qui avait exprimé des réserves quant à sa constitutionnalité.

Reportage de Dan Whitcomb; édité par Bill Tarrant et Grant McCool

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *