INDIANAPOLIS (AP) – Un juge de l’Indiana a bloqué jeudi l’application de l’interdiction de l’avortement par l’État, mettant la nouvelle loi en attente car les exploitants de cliniques d’avortement soutiennent qu’elle viole la constitution de l’État.

Le juge du comté d’Owen, Kelsey Hanlon, a émis une injonction préliminaire contre l’interdiction qui est entrée en vigueur il y a une semaine. L’injonction a été demandée par les exploitants de cliniques d’avortement qui ont fait valoir dans un procès que la constitution de l’État protégeait l’accès à la procédure médicale.

L’interdiction a été approuvée par la législature dominée par les républicains de l’État le 5 août et signée par le gouverneur du GOP Eric Holcomb. Cela a fait de l’Indiana le premier État à adopter des restrictions plus strictes en matière d’avortement depuis que la Cour suprême des États-Unis a éliminé les protections fédérales contre l’avortement en annulant Roe v. Wade en juin.

Le juge a écrit “il y a une probabilité raisonnable que cette restriction importante de l’autonomie personnelle enfreigne les garanties de liberté de la Constitution de l’Indiana” et que les cliniques l’emportent dans le procès.

Tom Davies, l’Associated Press