Un juge bloque la vente aux enchères de la robe du “Magicien d’Oz” par l’Université catholique

Une robe vichy à carreaux bleus et blancs, portée par Judy Garland dans le “Magicien d’Oz”, est exposée, le lundi 25 avril 2022, chez Bonhams à New York.

Katie Vasquez | PA

Un juge fédéral de New York a bloqué la vente aux enchères prévue mardi d’une robe portée par Judy Garland dans “Le Magicien d’Oz” qui devait rapporter jusqu’à 1 million de dollars ou plus pour l’Université catholique d’Amérique.

L’injonction de lundi interdisant la vente de la robe par la maison de vente aux enchères Bonhams à Los Angeles est intervenue plus de deux semaines après qu’une femme du Wisconsin a intenté une action en justice pour faire cesser la vente, affirmant qu’elle appartenait à la succession de son défunt oncle, le révérend Gilbert Hartke.

Le procès de Barbara Hartke va maintenant se poursuivre devant le tribunal fédéral de Manhattan.

Le juge Paul Gardephe a ordonné à Catholic U., située à Washington, DC, et à Bonhams de ne pas vendre la robe tant que le procès n’est pas résolu.

Anthony Scordo, l’avocat de Barbara Hartke, dans un e-mail à CNBC a déclaré: “Je suis satisfait de la décision empêchant la vente.”

“Je pense que le juge a soigneusement examiné les soumissions de toutes les parties et est parvenu à un résultat équitable”, a déclaré Scordo.

Catholic U., dans un communiqué, a déclaré: “La décision de la Cour de préserver le statu quo était préliminaire et n’a pas abouti au fond de la revendication de Barbara Hartke sur la robe. Nous sommes impatients de présenter notre position et les preuves accablantes contredisant Mme . La réclamation de Hartke, à la Cour dans le cadre de ce litige. »

CNBC Politique

En savoir plus sur la couverture politique de CNBC:

Hartke a reçu la robe “Oz” en 1973 en cadeau de l’actrice primée aux Oscars Mercedes McCambridge alors qu’il dirigeait l’école d’art dramatique de l’Université catholique, qu’il a fondée. On ne sait pas comment MacCambridge a obtenu le costume du film classique de 1939.

En tant qu’héritière du prêtre, Barbara Hartke héritera d’une fraction de la robe de propriété si elle l’emporte dans son procès.

La robe avait disparu depuis des décennies avant d’être retrouvée dans un sac poubelle dans une pièce de l’école de théâtre l’année dernière. Catholic U. a ensuite décidé de le mettre aux enchères, générant une large couverture médiatique le mois dernier.

Catholic U. fait valoir qu’il est le propriétaire légal de la robe, car Hartke, en tant que prêtre catholique romain, avait fait vœu de pauvreté et que la robe était destinée à bénéficier à l’école.

L’école a également soumis des affidavits d’un petit-neveu de Hartke qui s’est souvenu que “mon grand-oncle le père Gilbert Hartke m’a dit que je ne pouvais pas l’avoir car la robe appartenait à l’Université catholique”.

Cet homme, Thomas Kuipers, avec un cousin, a déclaré qu’eux et d’autres descendants du prêtre avaient soutenu la vente aux enchères de la robe, étant entendu qu’elle avait été offerte en cadeau à l’école.

Dans sa déclaration de lundi, l’Université catholique a déclaré: “Elle continue de s’engager dans son projet d’utiliser le produit de la vente de la robe pour doter un poste de professeur à l’École de musique, de théâtre et d’art de Rome, ce qui, selon elle, est en ligne avec l’intention initiale de Mercedes McCambridge et le désir du père Gilbert Hartke de soutenir et de développer le programme d’art dramatique de l’Université.”

La robe est l’une des deux seules robes connues qui existent encore parmi les nombreuses créées pour Garland à porter dans “Le magicien d’Oz”.

L’autre robe était vendu aux enchères en 2015 par Bonhams pour plus de 1,5 million de dollars.