Un journaliste écrasé à mort lors de la marche de l’ex-Premier ministre pakistanais Khan

Commentaire

LAHORE, Pakistan – Une journaliste a été écrasée à mort dimanche au Pakistan alors qu’elle couvrait une marche politique dirigée par l’ancien Premier ministre Imran Khan, a déclaré un haut responsable de la police.

Sadaf Naeem, 36 ans, journaliste de télévision de Channel 5 à Lahore, a été écrasée à mort après avoir glissé du camion porte-conteneurs dans lequel Khan voyageait, a déclaré Salman Zafar, surintendant adjoint à Kamuke, l’une des villes sur le chemin de la marche.

Le convoi de Khan traversait la province du Pendjab en direction d’Islamabad le troisième jour de la marche. Les manifestants défiaient le successeur de Khan, le Premier ministre Shahbaz Sharif et son gouvernement, exigeant des élections anticipées. C’était la pratique de l’équipe du convoi de Khan d’inviter quelques journalistes à la fois sur le toit du camion pour parler à Khan.

“Choqué et profondément attristé par le terrible accident qui a entraîné la mort du journaliste de Channel 5 Sadaf Naeem lors de notre marche d’aujourd’hui”, a déclaré Khan dans un tweet. “Je n’ai pas de mots pour exprimer mon chagrin. Mes prières et mes condoléances vont à la famille en ce moment tragique. Nous avons annulé notre marche pour aujourd’hui.

Sharif a également exprimé ses condoléances à la famille endeuillée de Naeem, annonçant un don d’environ 20 000 $ à ses proches.

“Profondément attristé par la mort du journaliste Sadaf Naeem après être tombé d’un conteneur de longue marche”, a déclaré Sharif dans un tweet. “Je ne peux pas me sentir assez triste face à cet incident tragique. Sincères condoléances à la famille. Sadaf Naeem était un journaliste dynamique et travailleur. Nous prions pour la patience de la famille du défunt.

Naeem était le soutien de famille de sa famille et travaillait comme journaliste depuis 12 ans. Les responsables pakistanais ont déclaré qu’ils prendraient en charge les frais de subsistance et les frais de scolarité de ses deux enfants, âgés de 17 et 21 ans.

Environ 10 000 partisans de Khan, dont beaucoup entassés dans des centaines de camions et de voitures, sont partis de Lahore vendredi.

Le voyage du convoi, qui devrait se terminer par un rassemblement à durée indéterminée à Islamabad, pourrait représenter un défi important pour la nouvelle administration. Le rassemblement pourrait également devenir violent si la police intervient pour disperser les partisans de Khan.