Actualité technologie | News 24

Un homme jette une pâtisserie sur Mona Lisa, étalant de la crème sur une vitrine

Un manifestant qui a simulé un handicap pour s’approcher de la Joconde en fauteuil roulant s’est levé et a enduit une pâtisserie sur sa vitrine dimanche, selon le musée du Louvre à Paris.

Le tableau, l’une des œuvres d’art les plus reconnaissables au monde, n’a pas été endommagé, ont déclaré des responsables du musée.

Des vidéos sur les réseaux sociaux ont montré que l’homme, s’exprimant en français, a crié qu’il y avait “des gens qui détruisaient la planète” et “c’est pour ça que je l’ai fait”.

La Joconde, peinte par Léonard de Vinci au XVIe siècle et peut-être le joyau de la couronne de la collection du Louvre, est généralement envahie par les touristes armés d’appareils photo. Le tableau se tient derrière une épaisse vitrine en verre, véritable bouclier contre les pâtisseries.

Un témoin qui a posté une vidéo de la suite sur Twitter a déclaré que l’homme s’était “habillé en vieille dame” et avait sauté d’un fauteuil roulant avant de tenter de briser la vitre.

Le témoin a déclaré que l’homme non identifié avait enduit la pâtisserie, qu’il a identifiée comme un gâteau, avant de lancer des roses dans la pièce. Il a ensuite été attaqué par des agents de sécurité, a déclaré le témoin.

Le Louvre a indiqué dans un communiqué que les responsables du musée avaient suivi ses procédures habituelles pour les personnes à mobilité réduite, “leur permettant d’admirer cette œuvre majeure du Louvre”.

Une fois à proximité du tableau, l’homme a jeté la pâtisserie qu’il avait cachée, selon le musée.

Les gardes de sécurité ont saisi l’homme et l’ont escorté avant de le remettre à la police, a indiqué le musée. Le musée a porté plainte, ont indiqué des responsables.

Il y a eu plusieurs tentatives de vandalisme sur le tableau, certaines plus réussies que d’autres. En 1956, un homme a jeté une pierre sur le tableau, brisant un bouclier de verre et égratignant le coude gauche de Mona Lisa, provoquant la chute d’un éclat de peinture.

L’homme a d’abord dit qu’il n’avait aucune raison réelle de commettre l’acte. “J’avais une pierre dans ma poche et soudain l’idée de la lancer m’est venue à l’esprit”, a-t-il déclaré.

Il a dit plus tard qu’il était sans emploi, qu’il n’avait pas d’argent et qu’il voulait simplement être emprisonné par temps froid.

Le tableau avait été déplacé sous verre, à l’époque la seule pièce du Louvre à bénéficier d’une telle protection, car des années plus tôt un homme qui se disait “amoureux du tableau” avait tenté de le voler après l’avoir coupé avec une lame de rasoir. .

En 2009, une femme a jeté une tasse de thé sur le verre. La tasse de thé se brisa et l’ordre fut rapidement rétabli.