Un homme de Woodstock plaide coupable d’avoir causé un «traumatisme» physique à une petite fille, condamné à 3 ans et demi de prison – Shaw Local

Un homme de Woodstock, âgé de 39 ans, a plaidé coupable mercredi d’avoir blessé une petite fille en 2019 lui causant un “traumatisme” physique grave et a été condamné à 3 ans et demi de prison et à un an de libération surveillée obligatoire.

Eric H. Hanstad a renoncé à ses droits à un procès devant jury qui devait commencer lundi et a plutôt conclu un plaidoyer de culpabilité négocié pour deux chefs d’accusation modifiés de coups et blessures graves causant des lésions corporelles graves, un crime de classe 3.

Lorsque Hanstad a été arrêté en mars 2020, il a initialement été inculpé de deux chefs de coups et blessures domestiques aggravés contre un enfant de moins de 13 ans provoquant une invalidité permanente, un crime de classe X. S’il avait été reconnu coupable du crime de classe X, il aurait pu être condamné à entre six et 30 ans de prison.

Le crime de classe 3 auquel il a plaidé est passible d’une peine allant de deux à cinq ans de prison, jusqu’à 12 mois de libération surveillée obligatoire et jusqu’à 25 000 $ d’amende.

Hanstad a également été condamné à une année supplémentaire de probation pour crime et doit s’inscrire en tant que délinquant violent contre les jeunes, s’abstenir de consommer de l’alcool et des drogues pendant la probation, se soumettre à des tests de dépistage d’alcool et de drogues et suivre des cours de gestion de la colère et de parentalité. Il lui est ordonné de n’avoir aucun contact avec la victime ou sa mère jusqu’à ce qu’il ait terminé les conditions de sa libération surveillée obligatoire et de sa probation criminelle, a déclaré le juge du comté de McHenry, James Cowlin.

Il doit également payer 6 669,15 $ d’amendes et de frais, selon l’ordonnance de condamnation déposée au palais de justice du comté de McHenry.

Il recevra un crédit pour 475 jours purgés dans la prison du comté de McHenry, a déclaré Cowlin.

La procureure adjointe de l’État, Sharyl Eisenstein, a déclaré qu’elle avait informé la mère de l’accord de plaidoyer négocié.

Les procureurs allèguent que le ou vers le 12 septembre et le 29 novembre 2019, Hanstad a causé de graves lésions corporelles au bébé en la secouant ou en la frappant, provoquant des saignements dans son cerveau, de multiples fractures du crâne, des hémorragies rétiniennes, des ecchymoses à l’oreille interne droite et un gonflement. de son cou, selon des documents judiciaires.

Le bébé a été transporté à l’hôpital le ou vers le 29 novembre lorsque les médecins ont découvert les blessures du bébé, qui comprenaient également des preuves d’hémorragie cérébrale chronique et de traumatisme crânien abusif qui n’était “pas un traumatisme accidentel”, a déclaré Eisenstein.

Selon un communiqué de presse du département de police de Woodstock au moment où le bébé a été emmené à l’hôpital, le personnel médical a déterminé que le traumatisme subi par le nourrisson était intentionnel et compatible avec le fait qu’il avait été “violemment secoué”. l’arrêter.