Actualité culturelle | News 24

Un homme de l’Alabama, Ray Hunt, accusé d’avoir violé les sanctions américaines contre l’Iran

Un drapeau national iranien flotte au-dessus de la nouvelle installation de phase 3 de la raffinerie de condensats de gaz Persian Gulf Star Co. (PGSPC) à Bandar Abbas, en Iran, le mercredi 9 janvier 2019. La troisième phase de la raffinerie commencera ses opérations la semaine prochaine et ajoutera 12 à 15 millions de litres par jour de capacité de production d’essence à l’usine, a déclaré aux journalistes le vice-ministre du Pétrole, Alireza Sadeghabadi.

Ali Mohamed | Bloomberg | Getty Images

Le ministère de la Justice a accusé un homme de l’Alabama d’avoir violé les sanctions américaines, alléguant qu’il avait comploté pour vendre des équipements de l’industrie pétrolière et gazière en Iran.

Le DOJ a inculpé Ray Hunt, 69 ans, du comté de Madison, Ala., de 15 chefs d’accusation, dont complot en vue de frauder les États-Unis, violations des sanctions, contrebande de marchandises et soumission d’informations d’exportation fausses ou trompeuses, selon un accusation non scellé mardi. S’il est reconnu coupable, il encourt jusqu’à 20 ans de prison et autant une amende de 1 million de dollars.

Hunt est un citoyen naturalisé né en Iran, selon l’acte d’accusation. Il est également connu sous le nom d’Abdolrahman Hantoosh, Rahman Hantoosh et Rahman Natoosh.

Les États-Unis allèguent que Hunt a commencé à planifier en novembre 2017 de contourner les sanctions en expédiant des vannes de régulation, des tubes pétroliers et d’autres marchandises d’origine américaine de sa société basée en Alabama, Vega Tools LLC, via la Turquie et les Émirats arabes unis à des clients iraniens.

Il a été arrêté et a fait sa première comparution devant le tribunal mardi.

L’ancien président Bill Clinton a signé un décret exécutif en 1995 interdisant certaines transactions liées aux ressources pétrolières de l’Iran. Chaque président a prolongé l’ordre depuis 1997, selon l’acte d’accusation.

Articles similaires