Actualité people et divertissement | News 24

Un homme de la Colombie-Britannique, 89 ans, a près de 200 puzzles terminés exposés au sous-sol

Joe Sommer n’a jamais acheté de puzzle, pourtant il en a près de 200 terminés et exposés dans le sous-sol de sa maison.

“Ils viennent juste et je les fais”, a déclaré franchement l’homme de Chilliwack, âgé de 89 ans.

Depuis plus de 55 ans, des amis et des membres de sa famille lui envoient des puzzles en cadeau.

Il a déménagé à Chilliwack en 1966 avec son avec Ruth. Il a été éleveur laitier pendant 41 ans.

« Je revenais de l’agriculture et j’en mettais quelques morceaux avant le petit-déjeuner, et un peu plus après le petit-déjeuner. Et quand j’avais le temps, je traitais les vaches », dit-il en riant.

Joe Sommer a réalisé 190 puzzles, qui sont tous exposés dans le sous-sol de sa maison de Chilliwack. (Jenna Hauck/ Chilliwack Progress)

Plutôt que de démonter un puzzle une fois terminé, il les monte sur du bois.

Quand l’un est terminé, il met une couche de colle dessus pour qu’il ne se détache pas. Une fois que c’est sec, il colle le puzzle sur un morceau de contreplaqué de cinq huitièmes de pouce et place des livres dessus pour le presser.

Ils sont tous exposés le long de rangées d’étagères remplissant les murs de son sous-sol – tous les 190 d’entre eux.

“Quelqu’un a dit que si vous n’avez pas de patience, n’obtenez pas (de puzzles). Et je peux toujours utiliser un peu plus de patience.

Pourquoi ne pas démonter le puzzle et le ranger pour pouvoir le refaire plus tard ?

« J’ai pensé bien si je fais le travail, très bien, et puis si je peux l’afficher, pourquoi pas ?

Joe a des puzzles de granges, de paysages urbains, d’animaux, de nature et de monuments célèbres. Il a des puzzles en 3D, en forme d’animaux, et certains ont des caractéristiques qui détourneraient beaucoup de gens.

“J’ai des puzzles qui n’ont pas de bordure avec cinq pièces supplémentaires juste pour vous tromper… ouais, c’est un défi.”

Il se souvient des trois premiers qui lui ont été envoyés : un pianiste, puis une ballerine, et enfin une montre puzzle. La plupart sont des puzzles de 1 000 pièces, mais certains ont 2 500 pièces ou plus.

Joe Sommer a réalisé 190 puzzles, qui sont tous exposés dans le sous-sol de sa maison de Chilliwack. On le voit ici avec le tout premier puzzle qu'il a reçu en cadeau. (Jenna Hauck/ Chilliwack Progress)

Joe Sommer a réalisé 190 puzzles, qui sont tous exposés dans le sous-sol de sa maison de Chilliwack. On le voit ici avec le tout premier puzzle qu’il a reçu en cadeau. (Jenna Hauck/ Chilliwack Progress)

Il y en a un qui s’appelle “Red Menace” qui est un puzzle circulaire entièrement rouge – c’était l’un des plus difficiles.

Joe a une stratégie pour les assembler. En règle générale, il y a trois ou quatre formes différentes de pièces qu’il sépare.

« Je mets une forme dans une boîte, une dans une autre. Cela rend les choses beaucoup plus faciles.

Il pense qu’il lui faut environ deux heures pour séparer les pièces d’un puzzle de 1 000 pièces, mais il dit que ça en vaut la peine.

Au cours des quelque 57 années où il a assemblé des puzzles, une seule fois on lui en a donné un qu’il avait déjà.

“Une de nos amies, elle m’a donné une boîte de cinq je pense, et quand celle-ci était à moitié faite, j’ai découvert ‘Oh, je l’ai déjà fait celle-là.’ Alors j’ai pensé ‘oublie ça, je vais le finir plutôt que de le jeter.'”

Il n’a aucune préférence pour la taille du puzzle ou l’image et dit qu’il fait simplement tout ce qui lui est donné. Mais avec presque tous les murs de son sous-sol couverts d’énigmes, il manque de place.

“Je leur ai dit d’arrêter, je n’ai plus de place pour les mettre.”

Mais ses amis ne veulent pas écouter.

“Je viens d’en recevoir un l’autre jour pour mon anniversaire”, a-t-il déclaré.

Demandez-lui quand est son anniversaire et il répondra “1-2-3-4”. C’est le 2 janvier 1934.

Joe admet qu’il ralentit et que sa vue n’est plus ce qu’elle était, mais il les fait toujours parce que les gens lui en envoient encore.

“Quelqu’un a dit ‘Qu’est-ce que tu vas faire (avec les énigmes) quand tu passeras à autre chose ?’ J’ai dit “Je n’ai rien à craindre” », a-t-il déclaré en riant.


Avez-vous autre chose à signaler ?
Courriel : jenna.hauck@theprogress.com
Twitter: @PhotoJennalism

Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

Séniors

Articles similaires