Un homme de Joliet accusé de possession illégale d’une arme de poing à Pilcher Park – Shaw Local

Un homme a été arrêté en lien avec des coups de feu signalés à Pilcher Park à Joliet, mais jusqu’à présent, il n’a été accusé que de possession illégale d’une arme de poing.

À 16 h 01 mardi, des agents ont répondu à Pilcher Park, 2501 Highland Park Drive, en réponse à un rapport faisant état d’un homme tirant avec une arme de poing depuis une Jeep, le sergent de police de Joliet. dit Dwayne English.

Lorsque les policiers sont arrivés, ils ont trouvé un véhicule et un homme qui correspondaient à la description que la police avait reçue à propos du suspect, a déclaré English.

Les agents ont effectué un contrôle routier sur la Jeep et ont pu identifier le conducteur comme étant Michael Carpenter Jr., 37 ans, de Joliet, a déclaré English.

Carpenter a indiqué aux agents qu’une arme de poing se trouvait à l’intérieur du véhicule et leur a admis qu’il avait tiré avec l’arme alors qu’il se trouvait à Pilcher Park pour l’essayer, a déclaré English.

Les agents ont récupéré une arme de poing chargée de 9 mm à l’intérieur de la Jeep et Carpenter a été arrêté, a déclaré English. Les agents ont également récupéré des munitions de 9 mm après avoir fouillé Carpenter.

Carpenter a été arrêté sur une accusation de cause probable de décharge imprudente d’une arme à feu, mais les procureurs du comté de Will ne l’ont pas inculpé de cette infraction.

Dans une plainte pénale déposée mercredi, les procureurs ont accusé Carpenter d’utilisation illégale d’armes, de possession d’une arme à feu sans carte d’identité du propriétaire d’une arme à feu, de possession de munitions sans FOID et d’utilisation illégale aggravée d’une arme.

Les représentants du bureau du procureur de l’État du comté de Will n’ont pas répondu au message vendredi concernant l’affaire.

Les procureurs allèguent que Carpenter se trouvait à Pilcher Park et qu’il portait ou possédait sciemment une arme de poing alors qu’il n’était “pas sur son terrain ni dans sa propre demeure, son logement légal ou son lieu d’affaires fixe” ou sur un terrain appartenant à une autre personne avec sa permission.

Les procureurs ont allégué que Carpenter possédait une arme à feu sans avoir de permis valide pour le faire en vertu de la loi sur le port dissimulé d’armes à feu et alors qu’il avait une ordonnance de protection émise contre lui l’année dernière.

Mercredi, un juge a trouvé une cause probable pour maintenir la détention de Carpenter à la prison du comté de Will et a fixé sa caution à 100 000 $. Comme condition du lien, Carpenter n’est pas autorisé à posséder des armes.

Carpenter doit revenir devant le tribunal le 31 août pour une audience préliminaire afin de déterminer s’il y a une cause probable qu’il ait commis les infractions dont il est accusé.

L’année dernière, les procureurs ont accusé Carpenter de batterie domestique dans une affaire et de batterie domestique et de dommages matériels criminels dans une autre affaire. Ces accusations sont des délits et les affaires restent pendantes devant les tribunaux.