Un homme britannique, qui possède plus de 12 000 cassettes VHS rétro, envisage de construire un musée pour la collection

Un homme britannique a transformé sa maison de Liverpool en un refuge pour plus de 12 000 cassettes Video Home System (VHS), dont certaines des cassettes les plus rares jamais produites. Connu sous le nom de « Le maire », l’homme a également construit un magasin à succès dans sa maison, ainsi que le signe, qui reproduit le temps passé. La collection de plus de 12 000 personnes du maire a commencé en 1993. Il voulait ouvrir un magasin de vidéos, mais ses plans ont été ruinés avec l’avènement des DVD, qui ont immédiatement remplacé les cassettes VHS de location. « Quand les vidéos étaient en train de disparaître, j’ai continué à collectionner les anciennes cassettes VHS de location. Je ne voyais pas l’intérêt d’acheter des films sur DVD que je possédais déjà et de devoir payer encore plus d’argent », a déclaré le maire à Liverpool Echo. Le maire a déclaré qu’il n’obtient que des cassettes ex-location, car la qualité de fabrication de ces cassettes est de haute qualité, contrairement aux vidéos vendues au détail qui deviennent impossibles à regarder avec le temps.

La collection rétro contient des cassettes qui remontent aux années 1970, lorsque les cassettes VHS ont vu le jour. En conséquence, le maire a de nombreuses cassettes qui appartiennent à « l’ère pré-certifiée ». L’ère pré-certifiée dénotait le moment où les cassettes VHS n’avaient pas à passer par le processus de certification par le British Board of Film Classification (BBFC). Le processus est devenu obligatoire pour les bandes vidéo au début des années 1980, lorsque le marché a vu un afflux de contenu sanglant, d’horreur et bon marché, connu sous le nom de « Vidéo Nasties ». De nombreuses cassettes VHS que possède le maire ne peuvent être trouvées nulle part dans le monde car elles ont été retirées du marché en raison de problèmes de droits d’auteur.

«Je suis toujours en train de le construire. C’est une occupation à plein temps, et je voyage dans tout le pays pour obtenir ces bandes. Ce sont des objets de collection », a déclaré le maire. Il a ajouté : « Ils sont classés par date dans le numéro de commande du catalogue. Malgré la taille, je peux trouver n’importe quel titre à peu près instantanément.

Le maire a déclaré qu’il manque maintenant d’espace dans sa maison et envisage de construire un musée pour sa collection. « C’est une passion amusante et cela me divertit. Je ne pense pas que je pourrais jamais les vendre », a-t-il déclaré.

Lisez toutes les dernières nouvelles, les dernières nouvelles et les nouvelles sur le coronavirus ici. Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Télégramme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *