Skip to content
Un homme accusé d'avoir frappé une femme musulmane très enceinte au café de Sydney est démasqué pour la première fois

Un homme accusé d'avoir lancé une attaque choquante contre une femme musulmane enceinte dans un café est démasqué pour la première fois – comme il le dit au juge, il ne veut pas d'un avocat et a l'intention de plaider coupable

  • Stipe Lozina est accusé d'avoir agressé une femme enceinte à Bay Vista à Parramatta
  • La CCTV aurait montré à Lozina un coup de poing à Rana Elasmar à la tête le 20 novembre
  • Il était en cour jeudi pour des accusations distinctes liées au harcèlement criminel de deux femmes

Un homme accusé d'avoir frappé et piétiné une femme mousseline très enceinte dans un café de Sydney a déclaré à un tribunal qu'il ne voulait pas d'avocat.

Jeudi, Stipe Lozina est apparu par liaison vidéo au tribunal local de Parramatta, où il a plaidé coupable à des accusations non liées liées à l'intimidation et au harcèlement de deux femmes en octobre.

L'homme de 43 ans a déclaré au tribunal qu'il avait également l'intention de plaider coupable pour voies de fait et de porter des accusations contre l'attaque présumée contre Rana Elasmar, au Bay Vista Cafe de Parramatta, vers 22h30 le 20 novembre, a rapporté l'ABC.

«Voulez-vous obtenir des conseils juridiques sur ces accusations? le magistrat Lozina.

«Non, je plaiderai coupable», a-t-il répondu.

Des images de vidéosurveillance qui ont choqué l'Australie l'auraient montré braqué sur la future mère avant de lui piétiner la tête dans ce que la police prétend être une attaque non provoquée.

Un homme accusé d'avoir frappé une femme musulmane très enceinte au café de Sydney est démasqué pour la première fois

Stipe Lozina (photo) est accusé d'avoir frappé et piétiné une femme mousseline très enceinte dans un café de Sydney

Un homme accusé d'avoir frappé une femme musulmane très enceinte au café de Sydney est démasqué pour la première fois

L'homme de 43 ans a également été accusé d'agression et de rixe après avoir prétendument attaqué Rana Elasmar, qui dînait au Bay Vista Cafe de Parramatta, dans la banlieue ouest de Sydney, vers 20h30 le 20 novembre.

Mme Elasmar, enceinte de 38 semaines, aurait été frappée à 14 reprises et piétinée deux fois.

Il est allégué que Lozina a fait une insulte raciale lorsqu'il a approché Mme Elasmar et ses amis.

Le mari de Mme Elasmar a déclaré Neuf nouvelles elle est susceptible de donner naissance à leur quatrième enfant dans les prochains jours.

"Elle est terrifiée d'être seule après l'épreuve", a-t-il ajouté.

Mme Elasmar a publié une déclaration après l'attaque présumée et a remercié l'Australie de s'être ralliée à elle.

Elle a déclaré que l'incident n'était pas la première fois qu'elle était victime de racisme, mais qu'elle était toujours choquée que son agresseur puisse être si cruel.

Un homme accusé d'avoir frappé une femme musulmane très enceinte au café de Sydney est démasqué pour la première fois

Mme Elasmar, enceinte de 38 semaines, aurait été frappée à 14 reprises et piétinée à deux reprises

Un homme accusé d'avoir frappé une femme musulmane très enceinte au café de Sydney est démasqué pour la première fois

Il est allégué que Lozina a fait une insulte raciale quand il a approché Mme Elasmar et ses amis

"J'espère que le système judiciaire sera à la hauteur de son nom", a-t-elle déclaré.

«Je crains pour le monde dans lequel nos enfants grandiront si cela n'est pas réglé. J'appelle tous les Australiens, musulmans et non musulmans, à s'unir pour protéger les innocents de toute attaque raciale ou religieuse. »

Jeudi, le magistrat Andrew Millar a exhorté Lozina au moins quatre fois à envisager de parler avec un représentant de l'aide juridique.

"De toute évidence, ce sont des questions graves et elles peuvent avoir des ramifications importantes pour vous", a déclaré M. Millar.

Lorsqu'on a demandé à Lozina s'il voulait obtenir des conseils juridiques pour ses accusations concernant l'agression présumée de Parramatta, l'accusé a répondu: «Non, je plaiderai coupable».

Lozina n'a pas encore plaidé.

Lozina retournera au tribunal le 13 décembre où il subira une évaluation de sa santé mentale.

Publicité