Un homme abattu par la police de Montréal était suspecté dans trois meurtres

Un homme de 26 ans est mort après avoir été abattu par la police jeudi matin dans le stationnement du Pierre Motel de l’arrondissement Saint-Laurent à Montréal.

Selon Manuel Couture, porte-parole du Service de police de Montréal (SPVM), la personne tuée était considérée comme un “suspect de meurtre”.

L’homme a été identifié comme étant Abdulla Shaikh.

Comme la fusillade implique des policiers, le Bureau indépendant d’enquêtes (BEI) de Québec s’est saisi du dossier.

Selon le bureau, une équipe tactique avec la police de Montréal effectuait une perquisition au motel à 7 heures du matin dans le cadre d’une enquête liée à trois homicides à Montréal et Laval.

Une fois sur place, les agents ont été “confrontés à un homme en possession d’une arme à feu”.

“Des coups de feu ont été tirés. L’homme a été touché par au moins un projectile”, indique le BEI. “L’homme de 26 ans a été déclaré mort sur les lieux.”

Sept enquêteurs du bureau ont été mandatés pour enquêter sur les circonstances entourant l’incident, assistés de la Sûreté du Québec (SQ).

Audrey-Anne Bilodeau, porte-parole de la SQ, affirme que la police travaille toujours à déterminer le mobile des meurtres.

Elle note que rien ne laisse penser que le suspect, qui souffrait de “problèmes de santé mentale”, connaissait les trois victimes.

Les agents ne pensent pas qu’il ait eu de complices.

La chef par intérim de la police de Montréal, Sophie Roy, ajoute que la force a travaillé «jour et nuit» pour retrouver le suspect après la première fusillade mardi soir.

“Nous continuerons à travailler dur pour lutter contre la violence armée”, a-t-elle déclaré, présentant ses condoléances aux familles des victimes.

Néanmoins, les habitants de la région disent que l’incident les a fait réfléchir à deux fois sur la sécurité réelle de leur quartier.

“J’ai vu des policiers sortir de l’arrière de notre immeuble et je ne savais pas ce qui se passait”, a déclaré Beverley Nadeau, qui habite à proximité. “Je n’arrive pas à y croire, dans notre région, dans notre maison. Maintenant, j’ai un peu peur de sortir.”

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, s’est adressée à Twitter pour remercier les différents corps policiers impliqués dans l’opération de jeudi matin.

“C’est dans ces moments-là que nous devons tous travailler ensemble et faire confiance à nos autorités dans un objectif commun d’assurer la sécurité de notre population”, a-t-elle écrit. “Je voudrais présenter mes condoléances aux familles et aux proches des victimes.”

Le BEI demande à toute personne ayant pu assister à l’événement de contacter les enquêteurs en ligne.


TROIS MEURTRES RÉCENTS

L’intervention policière survient après trois récents meurtres à Montréal et Laval.

Le premier incident s’est produit à 21 h 45 mardi dans l’arrondissement de Saint-Laurent.

La police a été appelée à l’intersection des boulevards Jules-Poitras et Deguire près du parc Roman-Zytynsky.

“Une fois sur les lieux, les policiers ont trouvé la victime blessée par balle au haut du corps”, a déclaré Gabriella Youakim, porte-parole de la police de Montréal. “La victime est décédée sur place.”

Il a été confirmé plus tard que l’homme était André Lemieux, le père du boxeur professionnel David Lemieux.

Peu après, à 22 h 50, des policiers sont appelés pour une fusillade dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville.

Lorsque les policiers sont arrivés à l’intersection des rues Sauvé Ouest et Meilleur, près du parc Saint-Benoît, ils ont trouvé un homme de 48 ans allongé sur le sol.

“Sa mort a été confirmée sur place”, a déclaré Youakim. “Aucune arrestation n’a été effectuée jusqu’à présent.”

La victime a été identifiée comme étant Mohamed Salah Belhaj, intervenant à l’hôpital psychiatrique Albert-Prévost.

Puis, mercredi à 21h30, la police de Laval (SPL) a été appelée pour une fusillade sur le boulevard Clermont.

La victime a été déclarée morte sur les lieux, selon la porte-parole de la police de Laval, Stéphanie Beshara.

Leur identité n’a pas été confirmée.