Actualité santé | News 24

Un groupe de pédiatres américains annule l’interdiction et autorise l’allaitement maternel pour les personnes séropositives

  • Les personnes séropositives peuvent allaiter si elles prennent des médicaments supprimant le virus du SIDA, selon l’American Academy of Pediatrics.
  • Cela marque un changement significatif par rapport aux recommandations formulées depuis les années 1980.
  • Les médicaments antirétroviraux peuvent réduire le risque de transmission du VIH via le lait maternel à moins de 1 %.

Les personnes séropositives peuvent allaiter leur bébé, à condition qu’elles prennent des médicaments qui suppriment efficacement le virus responsable du sida, a déclaré lundi un groupe de pédiatres américains de premier plan, dans le cadre d’un changement radical de politique.

Le nouveau rapport de l’Académie américaine de pédiatrie annule les recommandations en vigueur depuis le début de l’épidémie de VIH dans les années 1980.

Il reconnaît que les médicaments couramment prescrits peuvent réduire le risque de transmission du VIH via le lait maternel à moins de 1 %, a déclaré le Dr Lisa Abuogi, experte pédiatrique en VIH à l’Université du Colorado et auteur principal du rapport.

LES BIENFAITS DE L’ALLAITEMENT POUR MAMAN ET BÉBÉ

« Les médicaments sont si efficaces maintenant et les bénéfices pour la maman et le bébé sont si importants que nous en sommes à un point où il est important de participer à une prise de décision partagée », a déclaré Abuogi.

Lait maternel

Du lait maternel transformé en attente de distribution est vu au Breastfeeding Center for Greater Washington le 19 mai 2022, à Washington, DC Les personnes séropositives peuvent allaiter leur bébé, à condition qu’elles prennent des médicaments qui suppriment efficacement le virus qui cause le SIDA, un top Le groupe de pédiatres américains a annoncé lundi un changement radical de politique. (BRENDAN SMIALOWSKI/AFP via Getty Images)

Les médicaments, connus sous le nom de thérapie antirétrovirale, n’éliminent pas tout risque de transmission du VIH par le lait maternel. Éviter l’allaitement est le seul moyen sûr de prévenir la propagation du virus, a déclaré Abuogi.

De plus, les parents doivent allaiter exclusivement leur bébé pendant les six premiers mois, car les recherches montrent que le passage du lait maternel au lait maternisé peut perturber l’intestin du nourrisson et augmenter le risque d’infection par le VIH.

Environ 5 000 personnes séropositives accouchent chaque année aux États-Unis. Presque tous prennent des médicaments pour supprimer le virus à des niveaux très bas, a déclaré Abuogi, bien que les niveaux viraux puissent rebondir s’ils ne les prennent pas.

INTERDICTION DE L’ALLAITEMENT : UNE MÈRE DE GÉORGIE EST DIT QU’ELLE NE PEUT PAS ALLAITER SON BÉBÉ AU WATERPARK, DÉBUTANT LE DÉBAT

Avant que les médicaments ne soient largement disponibles il y a dix ans, environ 30 % des infections à VIH transmises de la mère aux bébés se produisaient pendant l’allaitement, a déclaré le Dr Lynne Mofenson, conseillère de la Elizabeth Glaser Pediatric AIDS Foundation. Au début des années 1990, environ 2 000 infections survenaient chaque année chez des nourrissons américains. Aujourd’hui, ils sont moins de 30.

La politique AAP intervient plus d’un an après que les National Institutes of Health et les Centers for Disease Control and Prevention ont annulé les recommandations de longue date contre l’allaitement maternel chez les personnes séropositives. Ces directives indiquaient que les personnes présentant une suppression virale constante devraient être conseillées sur leurs options. Il souligne également que les prestataires de soins de santé ne devraient pas alerter les agences de protection de l’enfance si un parent séropositif cherche à allaiter.

L’objectif est d’écouter les patients « et non de les blâmer ou de leur faire honte », a déclaré le Dr Lynn Yee, professeur d’obstétrique et de gynécologie à l’Université Northwestern qui a contribué à la rédaction des directives du NIH.

L’allaitement maternel fournit une nutrition idéale aux bébés et les protège contre des maladies et des affections telles que l’obésité et le diabète de type 2, selon des recherches. L’allaitement réduit également le risque de cancer du sein et de l’ovaire, de diabète et d’hypertension artérielle.

L’Organisation mondiale de la santé recommande depuis 2010 aux femmes séropositives des pays en développement d’allaiter leurs nourrissons et d’avoir accès à un traitement antirétroviral. Les directives ont évalué le risque que les nourrissons contractent le VIH par l’allaitement maternel et le risque que des bébés meurent de malnutrition, de diarrhée et de pneumonie dans les endroits où des substituts sûrs au lait maternel ne sont pas disponibles.

Dans les pays développés, cependant, les experts ont recommandé de ne pas allaiter au sein, car la large disponibilité d’eau potable, de préparations pour nourrissons et de lait maternel pourrait éliminer le risque de transmission du VIH, a déclaré Yee.

Cela a frustré les personnes séropositives à qui l’on a catégoriquement refusé la possibilité d’allaiter.

Ci Ci Covin, 36 ans, de Philadelphie, a déclaré qu’elle avait été diagnostiquée séropositive à l’âge de 20 ans et qu’elle n’avait pas été autorisée à allaiter son premier enfant, Zion, aujourd’hui âgé de 13 ans.

« Je ne comprenais pas pourquoi ma sœur qui vit dans un endroit comme le Kenya, qui me ressemble avec la même couleur de peau brune, avait la possibilité d’allaiter et comment mon choix était catégoriquement non », a-t-elle déclaré.

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS

Ne pas pouvoir allaiter son fils a plongé Covin dans une spirale de dépression post-partum, a-t-elle déclaré. Lorsqu’elle est tombée enceinte de sa fille Zuri, aujourd’hui âgée de 2 ans, son équipe soignante l’a aidée à allaiter pendant sept mois. Covin a pris ses ordonnances comme indiqué et a également donné au bébé des médicaments pour prévenir l’infection.

« Le lait maternel contient tout ce dont mon bébé aurait besoin », a déclaré Covin. « C’est une belle chose. »

Abuogi a déclaré que le rapport de l’AAP fournit des conseils cruciaux aux pédiatres, infirmières et spécialistes en lactation qui travaillent directement avec les enfants et les familles.

Certains prestataires aidaient déjà les personnes traitées contre le VIH à allaiter leur bébé, malgré les recommandations antérieures. Les nouvelles directives devraient étendre cette pratique, si possible rapidement, a déclaré Abuogi.

« Il s’agit d’une situation unique car ce ne sont pas seulement les médecins et les prestataires qui changent », a déclaré Abuogi. « Nos patients insistent également sur ce point. »


Source link