Un grimpeur paraplégique monte un gratte-ciel de Hong Kong en fauteuil roulant pour collecter de l’argent pour des œuvres caritatives

Lai Chi-wai est devenu le premier à Hong Kong à gravir plus de 250 mètres de gratte-ciel alors qu’il était attaché à un fauteuil roulant alors qu’il se relevait pendant plus de 10 heures samedi pour collecter des fonds pour les patients de la moelle épinière.

Le grimpeur de 37 ans, dont l’accident de voiture il y a 10 ans l’a laissé paralysé de la taille aux pieds, n’a pas pu se rendre au sommet de la tour Nina, haute de 300 mètres, sur la péninsule de Kowloon.

« J’avais très peur », a déclaré Lai. «En gravissant une montagne, je peux m’accrocher à des rochers ou à de petits trous, mais avec du verre, tout ce sur quoi je peux vraiment compter, c’est la corde à laquelle je m’accroche.

L’événement a permis de recueillir 5,2 millions de dollars de Hong Kong (670 639 dollars) en dons.

Lai, avant 2011, avait été sacrée championne d’Asie à quatre reprises pour l’escalade et, à un moment donné, se classait huitième au niveau mondial.

Après son accident, il a repris l’escalade en attachant son fauteuil roulant à un système de poulies. Il y a cinq ans, il est monté sur la montagne Lion Rock, haute de 495 mètres, symbole de la culture populaire locale de la force et du courage de Hong Kong.

« A part vivre, je me demandais ce qui me motive? Alors j’ai commencé à courir après ça, sachant qu’il y avait une possibilité que je puisse escalader des montagnes, même en fauteuil roulant », a déclaré Lai.

« D’une certaine manière, j’ai oublié que j’étais une personne handicapée, je pouvais encore rêver et je pouvais encore faire ce que j’aimais faire. »

Bien qu’il n’ait pas atteint le sommet du gratte-ciel, pour des raisons de sécurité, Lai espérait envoyer un message.

« Certaines personnes ne comprennent pas les difficultés des personnes handicapées, certaines personnes pensent que nous sommes toujours faibles, nous avons besoin d’aide, nous avons besoin d’aide, nous avons besoin de la pitié des gens », a déclaré Lai.

« Mais, je veux dire à tout le monde, il ne doit pas en être ainsi. Si une personne handicapée peut briller, elle peut en même temps créer des opportunités, espérer, apporter de la lumière, elle n’a pas besoin d’être vue comme faible. «