Un gendarme de Kelowna impliqué dans une arrestation filmée en 2020 prend position dans un procès pour voies de fait – Kelowna Capital News

Un agent de la GRC pris en photo, qui semble frapper à plusieurs reprises un homme, a pris la parole devant un tribunal provincial de Kelowna pour la première fois lors de son procès pour voies de fait.

Const. Siggy Pietrzak a été accusé de voies de fait en avril 2021, près d’un an après avoir été impliqué dans ce qu’on a appelé une arrestation violente au centre-ville de Kelowna.

L’homme placé en état d’arrestation lors de l’incident du 30 mai 2020 aurait été non conforme et a été placé en garde à vue pour entrave à la justice. Tyler Russell a reconnu qu’il n’était pas conforme, lors de son témoignage plus tôt cette année.

Const. David Carter, l’officier qui a initialement placé Russell en état d’arrestation, avait précédemment déclaré au tribunal qu’il avait exigé que Russell passe un alcootest, sous le soupçon de conduite en état d’ébriété.

Une enquête a déterminé que Russell ne possédait pas les clés du véhicule dans lequel il était assis. Russell allègue qu’il n’avait aucune intention de conduire et qu’il attendait ses amis.

Lorsque Carter a tenté de placer Russell en état d’arrestation, Russell a élevé la voix et Carter a appelé des renforts.

À ce moment, Pietrzak a offert son aide, mais le commandement de quart a dépêché le const. Donahue à la scène.

Quelques minutes après son arrivée sur les lieux, Donahue a demandé des renforts.

Au cours de la procédure de mardi, Const. Pietrzak a déclaré au tribunal qu’il n’avait pas été officiellement envoyé, cependant, il a estimé qu’il était approprié d’assister à la scène.

Après son arrivée, Pietrzak a affirmé avoir vu Donahue et Carter de chaque côté de Russell et ils semblaient fatigués et luttaient pour terminer l’arrestation.

Pietrzak a déclaré avoir été témoin de menottes et qu’un microphone était tombé par terre.

Il a ensuite dit au tribunal qu’il avait vu Russell se lever, tandis que Carter l’avait pris dans une prise de tête. Cette motion aurait projeté les deux gendarmes dans un camion, garé derrière eux.

Pietrzak a dit qu’il pouvait voir l’un des bras de Russell “agiter autour” et croyait que sa main était dans un poing.

Cependant, lors de la procédure de Carter plus tôt dans le procès, il a déclaré au tribunal que Russell n’était pas agressif.

«Mon évaluation est que M. Russell se comportait de manière agressive (sic)… sur la base de la totalité de tout ce que j’ai vu…. J’ai senti qu’une réponse extrêmement rapide était nécessaire », a déclaré Pietrzak mardi.

Dans un effort pour aider, Pietrzak a décidé de sprinter vers l’altercation avec l’intention de “serrer” les jambes de Russell. Il a allégué qu’il avait raccourci sa foulée et changé de direction lorsqu’il s’était rendu compte qu’il ne pouvait pas accéder aux jambes.

Pietrzak a déclaré qu’il avait alors changé de tactique et, en vain, tenté d’attraper la tête de Russell, pour prendre le contrôle de la situation.

C’est alors qu’il a dit au tribunal qu’il s’était référé à sa formation et avait décidé qu’il serait avantageux d’utiliser des frappes pour « recentrer » et « déséquilibrer » Russell.

“Mon intention était de placer M. Russell en garde à vue aussi rapidement et aussi efficacement que possible.”

Pietrzak a ensuite porté la première série de coups à la tête de Russell, qui est capturé sur vidéo. Il a allégué que deux des quatre frappes étaient liées.

« La quatrième grève a changé le comportement de M. Russell », a déclaré Pietrzak.

Pourtant, le tribunal a été informé que quatre autres frappes avaient été lancées par Pietrzak, avec certaines connexions.

Russell a ensuite été placé en garde à vue.

Le sergent d’état-major. Janelle Shoihet a confirmé que Pietrzak reste suspendu avec solde. Elle a déclaré que son statut de service restait soumis à un examen et à une évaluation continus et que l’enquête sur le code de conduite était également en cours.

Le procès devrait se terminer le 22 septembre et une décision sera prise en décembre.


@Rangers_mom
Jacqueline.Gelineau@kelownacapnews.com
Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter et abonnez-vous à notre quotidien et abonnez-vous à notre newsletter quotidienne.

AgressionDernières nouvellesVille de KelownaGRC