Un gangster qui a «  exécuté 24  » arrêté après avoir échappé à une peine de 100 ans

Un GANGSTER surnommé «l’ange de la mort» qui «a exécuté 24 coups sûrs pour la foule» a été arrêté après avoir fui une peine de 100 ans de prison.

Fabio Feitosa Souza, de Rio Branco, au Brésil, fait partie de l’une des plus grandes organisations criminelles du pays et a fui les autorités.

Un gangster surnommé «  l’ange de la mort  » a été arrêté après avoir ressenti une peine vieille de 100 ansCrédit: Newsflash
Fabio Feitosa Souza, 32 ans, est accusé d'avoir tué 24 personnes

Fabio Feitosa Souza, 32 ans, est accusé d’avoir tué 24 personnesCrédit: Newsflash

La police avait recueilli des renseignements sur le suspect de 32 ans pendant un mois avant de finalement l’arrêter dans sa cachette le 21 avril.

Surnommé «l’ange de la mort», il est accusé d’avoir tué 24 personnes, dont huit en l’espace de six mois seulement.

Il avait déjà été condamné à plus de 100 ans de prison pour meurtre, vol à main armée, vol, complot et appartenance à une organisation criminelle connue sous le nom de Primeiro Comando da Capital.

Il purgeait sa peine en résidence surveillée, en raison d’un prétendu cancer de l’oreille, mais il s’est cassé la cheville et s’est enfui.

Selon la police, Souza avait également été qualifié d’homme recherché par une organisation criminelle rivale, connue sous le nom de Comando Vermelho.

Ils avaient offert l’équivalent de 2 622 £ pour la tête de Souza, car il aurait tué l’un de leurs «pivots».

En outre, l’une des victimes de Souza a été nommée Adalsenilson de Oliveira Marcilio da Silva, 34 ans.

Il a reçu deux balles au cou et à la poitrine, devant le portail de sa maison, le 30 août.

Son épouse a déclaré à la police qu’elle avait vu deux hommes armés portant des gilets pare-balles, dont l’un était cagoulé et a déclaré qu’ils appartenaient à la police.

En conséquence, la police poursuit ses investigations pour identifier les associés qui ont participé à ses crimes.

Souza est toujours détenu à Rio Branco.

La mère héroïque Brittany Cromier «  assassinée par des tueurs à gages après avoir prétendu être sa propre fille – qu’ils ont été embauchés pour tuer  »

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.