Un gang armé kidnappe jusqu’à 17 missionnaires chrétiens américains, dont des enfants, en Haïti – rapports

Le groupe a été kidnappé samedi alors qu’il voyageait dans un bus non loin de la capitale de la nation caribéenne, Port-au-Prince, selon un premier rapport de la New York Times déclaré. Citant des responsables haïtiens, le NYT a déclaré que 17 otages – parmi lesquels des missionnaires américains et des membres de leur famille – avaient été enlevés. Au moins trois enfants seraient avec le groupe, a rapporté CNN. Dimanche, des sources sécuritaires locales ont confirmé à l’agence de presse AFP qu’au moins 15 Américains avaient été kidnappés, et ont déclaré qu’ils étaient détenus par un gang armé.

Lire la suite





L’émissaire américain en Haïti démissionne pour des expulsions « inhumaines » et une ingérence politique « catastrophique »

Le groupe se serait rendu à l’aéroport après avoir visité un orphelinat, lorsqu’un de ses membres avait posté un message SOS dans un groupe WhatsApp. Cité par le Washington Post, il lisait, « Nous sommes pris en otage. Ils ont kidnappé notre chauffeur. Priez, priez, priez. Nous ne savons pas où ils nous emmènent.  »

Aucun autre détail sur les missionnaires ou leur église n’est actuellement disponible, mais la nouvelle de leur enlèvement a été diffusée parmi d’autres groupes d’aide religieuse via une « alerte de prière spéciale » envoyée par les Christian Aid Ministries de l’Ohio, qui auraient une connaissance directe de l’incident. . Il a indiqué qu’un directeur de terrain de la mission dont les membres ont été kidnappés séjournait dans une base en Haïti au moment de l’incident et travaillait maintenant avec l’ambassade américaine là-bas pour tenter de résoudre la crise.

Aucune déclaration officielle n’a jusqu’à présent été publiée par l’ambassade, tandis que le département d’État américain a déclaré qu’il était « »au courant de ces rapports», mais n’a pas fourni d’autres détails.

Haïti est en proie à la tourmente depuis des années. La situation sécuritaire et économique s’est toutefois détériorée au cours des derniers mois, après l’assassinat du président Jovenel Moïse à sa résidence en juillet, et un tremblement de terre a frappé le pays en août, tuant plus de 2 000 personnes et laissant des dizaines de milliers de sans-abri.

Les enlèvements sont récemment devenus beaucoup plus fréquents dans le pays, se produisant souvent en plein jour. Parmi les personnes enlevées figurent des écoliers, des pasteurs, des policiers en patrouille et même de pauvres vendeurs de rue. Estimé comme le taux d’enlèvements par habitant le plus élevé au monde, le nombre d’enlèvements cette année a considérablement augmenté et dépasse déjà 600. Selon le Centre d’analyse et de recherche sur les droits de l’homme, un groupe de la société civile basé dans la capitale, au moins 628 enlèvements, dont 29 d’étrangers, ont eu lieu depuis janvier. En 2020, 234 enlèvements ont été signalés à la police, selon le Bureau intégré des Nations Unies en Haïti.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés ? Partagez cette histoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *