Un footballeur tasé et abattu par des flics après qu’un corps a été retrouvé dans un appartement et un garçon de 6 ans grièvement blessé est photographié

Un FOOTBALLEUR qui a été abattu par des flics après avoir trouvé un corps et un enfant grièvement blessé dans un appartement a été photographié pour la première fois.

Kelvin Odinaka Igweani, 24 ans, a été victime d’un Taser et de quatre balles tirées par la police le mois dernier après avoir été appelé pour de « graves troubles » dans une maison de Milton Keynes.

Kelvin Odinaka Igweani a été victime d’un Taser et tué par la police le mois dernierCrédit : BV Westfalia Wickede

Les flics se sont précipités sur les lieux après que des voisins ont signalé avoir entendu une « horrible agitation » dans la propriété du premier étage et se sont introduits de force.

Ils ont trouvé le corps d’un homme dans la trentaine et d’un garçon de six ans grièvement blessé, ainsi qu’une femme et une fille qui semblaient indemnes.

Odinaka Igweani était à l’intérieur, avec des officiers tirant des coups de feu après que leur taser se soit avéré inefficace lors du raid d’horreur.

Le footballeur aurait joué pour des équipes de ligue inférieure en Allemagne, dont Westfalia Wickede à Dortmund.

Le directeur sportif Emre Konya a déclaré au média allemand Ruhr Nachrichten : « C’était un gars vraiment sympa.

« La nouvelle m’a vraiment emporté. Quand j’ai entendu ça, j’ai immédiatement eu la gorge nouée. »

Le footballeur a joué pour des équipes de ligue inférieure en Allemagne

Le footballeur a joué pour des équipes de ligue inférieure en AllemagneCrédit : Twitter
Des policiers sur les lieux où un enfant a été retrouvé grièvement blessé et deux hommes sont morts

Des policiers sur les lieux où un enfant a été retrouvé grièvement blessé et deux hommes sont mortsCrédits : sbna_fairleys
La police a été appelée après que des voisins aient entendu des cris

La police a été appelée après que des voisins aient entendu des crisCrédit : PA

Les services d’urgence ont été appelés sur les lieux et M. Odinaka Igweani a reçu les premiers soins mais a été déclaré mort vers 9h40 le samedi 26 juin.

Un voisin a déclaré au Times qu’un officier avait quitté la propriété avec un garçon avec du sang sur le visage. L’enfant a ensuite été transporté d’urgence à l’hôpital.

Ils ont dit : « Ma femme sortait les ordures et c’est à ce moment-là qu’elle a entendu un cri.

« C’était un homme qui criait, puis elle a vu un policier sortir un jeune garçon et elle a pu voir du sang sur le visage ou la tête du garçon ».

Un homme vivant à proximité de l’appartement a déclaré que la famille ne vivait dans la propriété que depuis « quelques mois », et a décrit le couple comme « assez amical ».

Les familles des deux hommes ont été informées par les agents de l’incident.

Des officiers ont tiré après que leur taser se soit avéré inefficace

Des officiers ont tiré après que leur taser se soit avéré inefficaceCrédit : @instablog9ja/Twitter
Les médecins légistes examinent la scène

Les médecins légistes examinent la scèneCrédits : sbna_fairleys
La police de Thames Valley a entrepris un renvoi obligatoire à l'IOPC

La police de Thames Valley a entrepris un renvoi obligatoire à l’IOPCCrédit : PA

Le jeune enfant qui a été retiré de la propriété a été transporté d’urgence à l’hôpital dans un état grave.

Une enquête a été ouverte sur la tragédie et la police de Thames Valley s’est référée à l’Office indépendant pour la conduite de la police (IOPC).

Et alors que les équipes médico-légales parcouraient le bloc de six appartements et les jardins et trottoirs environnants, des voisins choqués ont raconté l’horreur.

Algars Vilsons a raconté comment il avait été dérangé par « un son vraiment étrange » alors qu’il était assis sur son canapé en train de jouer à des jeux informatiques.

Il a déclaré : « On aurait dit que quelqu’un battait un chien. Cela sonnait vraiment horrible, c’était vraiment bizarre et je savais que quelque chose n’allait pas.

Algars, 28 ans, dont la maisonnette est à angle droit par rapport à l’appartement, a déclaré : « J’ai entendu toute cette agitation, il y avait des cris, des cris et des jurons. Cela a duré près de 30 minutes. Je n’avais aucune idée de quoi il s’agissait, mais c’était une grosse dispute.

L’opérateur de production de boulangerie a déclaré au Sun : « Les fenêtres étaient ouvertes et j’ai entendu un homme continuer à dire à une femme ‘Il n’est pas mort, il est vivant. Croyez-moi, je suis votre mari.

Des voisins ont décrit avoir entendu des cris avant l'arrivée des policiers sur les lieux

Des voisins ont décrit avoir entendu des cris avant l’arrivée des policiers sur les lieuxCrédit : PA
Des médecins légistes ont été vus entrer et sortir d'une propriété à proximité

Des médecins légistes ont été vus entrer et sortir d’une propriété à proximité

« La femme avait l’air hystérique et l’homme n’arrêtait pas de répéter qu’il n’était pas mort.

«De nombreux policiers sont arrivés et j’ai vu un jeune enfant qui semblait blessé être porté hors de l’appartement par un officier.

« Puis une femme est sortie et environ une demi-heure un deuxième enfant a été porté par un policier.

« Je ne connais pas les personnes impliquées mais c’était une situation choquante. C’est normalement si calme et paisible et nous n’avons jamais eu de problème ici auparavant.

Le chef de police adjoint Christian Bunt, a déclaré à l’époque: «Ce qui s’est passé ce matin ne peut être décrit que comme absolument tragique et aura sans aucun doute un impact sur la communauté.

«Nos pensées vont à ceux qui ont été touchés par cet incident.

« Notre unité des crimes majeurs travaille en étroite collaboration avec l’IOPC pour comprendre exactement ce qui s’est passé.

Les voisins ont expliqué qu

Les voisins ont expliqué qu’ils avaient été réveillés par la « commotion »
Les agents ne recherchent personne d'autre en relation avec l'incident

Les agents ne recherchent personne d’autre en relation avec l’incidentCrédit : © Terry Harris

« À ce stade, personne d’autre n’est recherché dans le cadre de cette enquête et nous cherchons à soutenir toutes les personnes impliquées.

« Les membres de la communauté verront une présence policière accrue. Nous demandons à toute personne ayant des préoccupations ou des informations de s’il vous plaît parler à l’un de nos agents en uniforme.

« Nous demandons également aux membres du public qui pourraient avoir des informations d’appeler le 101 ou de signaler en ligne en citant la référence 20210626-0652 ou s’ils souhaitent rester anonymes, ils peuvent contacter Crimestoppers au 0800 555 111. »

Les agents ont déclaré qu'ils pensaient qu'ils resteraient sur les lieux pendant une longue période

Les agents ont déclaré qu’ils pensaient qu’ils resteraient sur les lieux pendant une longue période

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments