Actualité people et divertissement | News 24

Un financement fédéral soutient le programme de réduction des méfaits des Autochtones à Kelowna

Plus de 660 000 $ en financement du gouvernement fédéral soutiendront un programme autochtone de réduction des méfaits à Kelowna.

La ville a reçu 662 433 $ dans le cadre du Programme sur l’usage et les dépendances aux substances (SUAP) de Santé Canada.

Il soutiendra un nouveau programme qui vise à accroître la sécurité culturelle au sein des services de réduction des méfaits et à réduire la stigmatisation et le racisme auxquels sont confrontés les peuples autochtones et d’autres communautés marginalisées.

« Les effets continus du colonialisme sont intimement liés à l’impact disproportionné que les surdoses et autres méfaits de la consommation de substances ont sur les peuples autochtones », a déclaré Carolyn Bennett, ministre de la Santé mentale et des Dépendances.

En 2021, 7 560 Canadiens sont décédés de causes liées à une surdose d’opioïdes. Les membres des Premières nations de la Colombie-Britannique meurent à cause de drogues toxiques à un rythme plus de cinq fois supérieur à celui des personnes non autochtones.

« Nous traversons une période difficile », a déclaré le maire Tom Dyas. « Nous le voyons ici à Kelowna et partout au Canada. Il faut agir sur cette question, alors je suis heureux de voir que le financement fédéral pour le programme Knknxtəwix̌ dirigé par les Autochtones arrive à Kelowna.

Knknxtəwix̌ créera une équipe autochtone de réduction des méfaits (EIRS), composée d’une infirmière, d’un travailleur social et de deux pairs navigateurs autochtones. L’IHRT fournira des services de réduction des méfaits, des fournitures et un soutien culturel aux personnes qui consomment des substances illicites. Knknxtəwix̌ pilotera également un programme de jour sur la décolonisation de la consommation de substances, avec des aînés, des pairs et des spécialistes autochtones locaux contribuant à son programme de récupération de la consommation de substances informé par les Autochtones.

« Nous avons travaillé avec la Ville dans le passé sur un projet similaire de Peer Navigator et avons rencontré beaucoup de succès », a déclaré Wes Zawertailo, gestionnaire de programme à la PEOPLE Lived Experience Society. “Notre objectif principal est de trouver des opportunités d’emploi pour les personnes ayant des expériences vécues, donc ce programme nous convient parfaitement.”

Pour plus d’informations sur les initiatives de bien-être social de la ville, visitez le site Web de la ville de Kelowna.


@GaryBarnes109
gary.barnes@kelownacapnews.com
Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter et abonnez-vous à notre quotidien et abonnez-vous à notre newsletter quotidienne.

Ville de Kelownagouvernement fédéralAutochtonesDépendance aux opioïdesCrise aux opioïdesDécès aux opioïdesÉpidémie d’opioïdes

Articles similaires