Skip to content

UNE L'évêque catholique en Chine serait en fuite, après avoir refusé de soumettre son église à une association religieuse sanctionnée par le gouvernement.

Guo Xijin, 61 ans, a fui la garde des agents de l'État et s'est caché, a rapporté Catholic Asia News, un site Web, et ne peut pas être immédiatement contacté pour commenter.

M. Guo fait partie d'un groupe d'évêques qui, de l'avis de nombreux spécialistes des droits de l'homme et des religieux, seraient persécutés après que le Vatican eut signé un accord avec Pékin l'année dernière sur les évêques ordonnateurs.

La Chine a longtemps insisté pour qu'elle approuve les nominations, en conflit avec l'autorité papale absolue pour choisir un évêque. L'accord a permis de rompre cette impasse et pourrait contribuer à ouvrir la voie à des relations diplomatiques formelles, mais a également alimenté les inquiétudes que l'Etat chinois aurait trop de pouvoir pour réglementer la religion.

Depuis que le communisme a pris racine en Chine, il y a eu dans la pratique deux églises catholiques – une sanctionnée par le gouvernement et une souterraine loyale au Vatican, et on ne sait toujours pas ce qu'il adviendrait des évêques qui refusaient de s'aligner avec le gouvernement.

Le Parti communiste officiellement athée de Chine – s’est engagé dans une répression généralisée de la religion au cours des dernières années. Les autorités ont interdit les dômes d'oignon de style arabe sur les mosquées et autres bâtiments – même s'ils étaient simplement décoratifs.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *