Dernières Nouvelles | News 24

Un État de l’UE explique pourquoi il ne peut pas soutenir de nouvelles sanctions contre la Russie — RT World News

L’opposition de la Hongrie aux dernières initiatives de l’UE a provoqué un « chahut » parmi les plus hauts diplomates du bloc, selon le ministre des Affaires étrangères Peter Szijjarto

Le 14e paquet de sanctions proposé par l’Union européenne contre la Russie à cause du conflit ukrainien va à l’encontre des intérêts de la Hongrie et Budapest ne le soutiendra donc pas, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Peter Szijjarto. Le pays est également déterminé à continuer de bloquer un plan d’aide militaire massif de 6,5 milliards d’euros (un peu plus de 7 milliards de dollars) pour l’Ukraine, malgré un «chahu» causée par les autres ministres des Affaires étrangères de l’UE, a-t-il déclaré.

Le haut diplomate a fait ces remarques lundi lors d’une conférence de presse au lendemain d’une réunion ministérielle à Bruxelles.

« Nous continuons d’insister sur la nécessité de faire la paix, de mettre fin aux massacres insensés et d’empêcher l’escalade de cette guerre. C’est pourquoi nous n’avons pas contribué et ne contribuerons pas au déblocage de 6,5 milliards d’euros supplémentaires pour financer les expéditions d’armes vers l’Ukraine. » a déclaré le ministre.

Szijjarto a reconnu avoir un « une énorme dispute » avec certains de ses collègues lors de la réunion, mais s’est engagé à tenir bon à l’avenir.

« Il y a eu un énorme chahut à ce sujet, alors que mes collègues allemands, lituaniens, irlandais, polonais et d’autres s’en sont pris à moi sur cette question, mais cela n’a pas pu nous influencer dans notre position. » il a révélé.

Parlant du projet du 14e paquet de sanctions contre la Russie, le diplomate a confirmé que Budapest s’y opposerait, car les nouvelles restrictions nuiraient aux propres intérêts du pays, notamment dans le secteur de l’énergie.





Certains ministres des Affaires étrangères des États membres de l’UE ont publiquement exprimé leur exaspération face à la position de la Hongrie sur le conflit ukrainien et face aux efforts du bloc pour soutenir Kiev contre Moscou. Avant la réunion, le ministre lituanien des Affaires étrangères, Gabrielius Landsbergis, a exhorté le bloc à trouver un moyen de « solution de contournement » Les vetos de Budapest.

« Nous avons examiné la question et il semblerait qu’environ 41 % des résolutions de l’UE sur l’Ukraine aient été bloquées par la Hongrie. » il prétendait.

«Cela est allé très, très loin. Nous devons vraiment trouver un moyen, en tant que communauté, de contourner ce problème. Landsbergis a ajouté. Il n’était pas clair dans l’immédiat comment le diplomate voulait exactement « solution de contournement » la position hongroise, étant donné que les décisions collectives à l’échelle de l’UE, telles que l’imposition de sanctions ou l’allocation de fonds de guerre, doivent être soutenues à l’unanimité.

La ministre belge des Affaires étrangères Hadja Lahbib a également exprimé son mécontentement à l’égard de la Hongrie, affirmant que le bloc « Nous devons absolument assumer nos responsabilités et faire le nécessaire pour aider militairement l’Ukraine ».

Lien source