Un détenu palestinien va mettre fin à près de 6 mois de grève de la faim

JÉRUSALEM – Un détenu palestinien détenu sans inculpation ni jugement par Israël suspendra sa grève de la faim de près de six mois après avoir reçu un « accord écrit » selon lequel il sera libéré en octobre, ont annoncé mercredi des responsables palestiniens.

Les avocats et les médecins ont averti que le Khalil Awawdeh, 40 ans, risquait de mourir et souffrait déjà de dommages neurologiques à cause de la grève de la faim prolongée.

Il protestait contre sa détention sans inculpation ni procès dans ce qu’on appelle la détention administrative. Israël affirme que cette pratique est nécessaire pour emprisonner les militants dangereux, tandis que les critiques disent qu’elle refuse aux détenus une procédure régulière.

La Commission des affaires des détenus, qui fait partie de l’Organisation de libération de la Palestine, a déclaré qu’il était parvenu à un accord qui verrait Awawdeh libéré le 2 octobre, “après avoir mené une bataille épique pour laquelle il a sacrifié sa chair et sa vie”.

Il a déclaré qu’il resterait dans un hôpital israélien jusqu’à ce qu’il soit complètement rétabli.

Israël accuse Awawdeh d’être membre du groupe militant du Jihad islamique, une allégation qu’il nie. Le groupe a exigé sa libération dans le cadre du cessez-le-feu qui a mis fin à trois jours de violents combats à Gaza au début du mois, sans l’identifier comme membre.