Skip to content

Les organisateurs d'un défilé belge controversé critiqué pour l'antisémitisme plus tôt cette année ont maintenant imprimé des rubans se moquant des Juifs avant l'événement de l'année prochaine.

Le carnaval d’Aalst a été condamné à l’échelle mondiale en mars pour son utilisation d’un char de carnaval présentant des «caricatures de juifs» assis sur des piles d’argent.

Le char allégorique, qui faisait partie d’un carnaval à Alost, à 20 km à l’ouest de Bruxelles, mettait en vedette deux marionnettes géantes avec des serrures latérales et des nez tordus exagérés, portant des streimels, un chapeau de fourrure privilégié par certains Juifs orthodoxes.

Un défilé belge controversé critiqué pour des chars antisémites provoque une nouvelle colère avec de nouvelles images

Un char de carnaval avec des "caricatures de Juifs" assis sur des tas d'argent a suscité la fureur en Belgique

Mais les organisateurs du carnaval ont défendu ses caricatures en affirmant qu'il n'avait aucune intention malveillante. "Vous pouvez aussi rire avec d'autres religions", a déclaré un membre du groupe.

Les rubans pour l'événement de l'année prochaine ont toutefois déjà endommagé leur cause. Selon l’Agence télégraphique juive, ils semblent comporter des caricatures moqueuses de Juifs et doivent être portés lors de cet événement.

L'un des rubans représente un Juif orthodoxe à tête rouge, aux dents en or, et porte la légende suivante: "UNESCO, quelle blague".

L'organisation avait été parmi ceux qui critiquaient le carnaval plus tôt cette année.

"L'esprit satirique du carnaval d'Alost et la liberté d'expression ne peuvent servir d'écran à de telles manifestations de haine", a déclaré Ernesto Ottone R., sous-directeur général de l'UNESCO pour la Culture.

"Ces caricatures indécentes vont à l'encontre des valeurs de respect et de dignité incarnées par l'UNESCO et des principes qui sous-tendent le patrimoine immatériel de l'humanité", a-t-il ajouté.

Le concepteur des caricatures de 2020 a déclaré au quotidien Het Laatste Nieuws qu'ils visaient les critiques de l'UNESCO sur l'affichage de l'année dernière et non les Juifs.

Il a déclaré: «Nous ne nous moquons pas non plus directement des Juifs. Nous nous concentrons principalement sur l'UNESCO, ce n'est pas contre les juifs. '

Un défilé belge controversé critiqué pour des chars antisémites provoque une nouvelle colère avec de nouvelles images

Le char, qui faisait partie d’un carnaval à Alost, à 20 km à l’ouest de Bruxelles, mettait en vedette deux marionnettes géantes avec des serrures latérales et des nez tordus exagérés, portant des streimels, un chapeau de fourrure privilégié par certains Juifs orthodoxes.

D'autres affiches montrent des caricatures juives au nez crochu, l'une d'elles comprenant un homme jouant du violon doré.

Au carnaval cette année, les caricatures sur un char allégorique comprenaient une marionnette géante fumant un cigare et semblaient avoir un rat blanc sur son épaule.

Tous deux étaient entourés de pièces de monnaie et de sacs d'argent.

Le maire de la ville, Christoph D'Haese, a défendu le char, qualifié de "style nazi" par des groupes juifs.

Le char était présenté dans le cadre d'un carnaval annuel mettant également en vedette des hommes vêtus d'une robe semblable à celle d'un KKK.

Cela ressemblait à quelque chose qui sort du journal Der Sturmer de l'Allemagne nazie, a déclaré le Forum des organisations juives de Belgique.

"Les caricatures, comme celles de Der Sturmer, de Juifs au nez et aux valises tordus, sont typiques du nazisme de 1939", a déclaré un porte-parole.

«Dans un pays démocratique comme la Belgique, cela n'a pas sa place en 2019, carnaval ou pas.

«La communauté juive accepte naturellement l'humour, c'est très important dans une société, mais il y a des limites à ne pas dépasser.

"Nous avons déjà subi les effets des caricatures de Der Sturmer pendant la Seconde Guerre mondiale."

Laure Lachman, secrétaire générale du FJO, a ajouté: "Un tel spectacle n'a jamais été vu nulle part ailleurs [à l'époque moderne]".

Un défilé belge controversé critiqué pour des chars antisémites provoque une nouvelle colère avec de nouvelles images

Le char a été présenté au cours du week-end dans le cadre d'un carnaval annuel mettant également en vedette des hommes vêtus de robes semblables à celles du KKK.

Le Comité de coordination des organisations juives de Belgique a appelé les chefs de carnaval à dénoncer le char.

"Au mieux, c'est un manque de discernement, compte tenu en particulier du contexte croissant d'antisémitisme dans notre pays et dans le monde", a déclaré un porte-parole.

«Au pire, c'est la reproduction de caricatures antisémites dignes de l'époque nazie.

"Nous contacterons les organisateurs et les autorités compétentes pour nous joindre à notre dénonciation de ces actes pour les années à venir."

Le char a été créé par le groupe Vismooil'n, qui participe régulièrement au carnaval d'Alost.

Le mois dernier, ils ont déclaré à un blogueur belge que le flotteur de cette année visait à atténuer l'impact de la hausse des prix.

Het Laatste Nieuws, une agence de presse belge, a déclaré que le groupe avait demandé la protection de la police après avoir reçu des menaces de mort à son encontre.

Les membres du groupe ont déclaré à la presse: «Nous avons eu l’idée de mettre des Juifs dans notre char. Ne pas rendre la foi ridicule – le carnaval est simplement un festival de la caricature.

«Nous avons trouvé comique d’avoir des Juifs roses dans la procession avec un coffre-fort pour conserver l’argent économisé. Vous pouvez aussi rire avec d'autres religions.

Le maire D'Haese a déclaré à Het Laatste Nieuws qu'il "n'appartient pas au maire d'interdire" de telles expositions et que "les participants au carnaval n'avaient aucune intention sinistre."

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *