Skip to content

UNE Le coroner a exhorté le ministre de l'Intérieur à revoir ses lois relatives à la violence domestique après qu'un mari ait tué son ex-épouse en se laissant entrer dans leur propriété avec des clés que la police n'avait pas saisies.

Alan Martin, 53 ans, a martelé Kay Martin, 49 ans, à coups de marteau et l'a étranglée avec un câble électrique deux semaines après sa remise en liberté, où il avait été interrogé au sujet de viols et de voies de fait.

Mme Martin avait été victime de 12 incidents de violence conjugale en sept ans par le maçon M. Martin et était considérée par la police comme "à haut risque", a ouvert une enquête sur sa mort.

Mais M. Martin a été autorisé à laisser la police de Northumbria en garde à vue le 7 septembre de l'année dernière avec ses clés de maison.

Le 20 septembre, peu avant 20 heures, il s'est laissé pénétrer dans leur ancien domicile partagé à Humbledon, Tyne and Wear, et a tué sa femme avant de se pendre.

La tragédie a amené le coroner de Sunderland, Derek Winter, à écrire au ministre de l'Intérieur, Priti Patel, pour demander une protection accrue des victimes de violence domestique lorsque leurs agresseurs sont relâchés sous enquête par la police.

M. Martin, qui avait emménagé dans une propriété louée à deux miles du domicile conjugal, avait défié à la fois une ordonnance d'interdiction de communiquer et une ordonnance d'interdiction de molester lorsqu'il avait commis le meurtre "lâche et pervers".

Source

Shein Many GEO's Shein Many GEO's

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *