Skip to content

Un homme de la Caroline du Nord a été arrêté lundi après que des images aient montré un SUV roulant sur un manifestant de Black Lives Matter lors d’un rassemblement dans le Tennessee samedi.

Jared Benjamin Lafer, 37 ans, s’est livré à la police et a été accusé d’un chef de voies de fait graves, ont déclaré des responsables.

Un clip publié sur Facebook au cours du week-end avait montré le moment où le manifestant Jonathan Bowers, 31 ans, avait été frappé debout dans un passage pour piétons à Johnson City.

Le conducteur de l’expédition Ford, identifié plus tard par la police comme Lafer, se dirige droit vers le manifestant, le faisant tomber au sol avant de passer au-dessus de lui et de quitter les lieux.

L’avocat de Lafer a confirmé que sa femme et ses trois jeunes enfants de moins de six ans étaient tous dans la voiture avec lui, ajoutant: «  Il a fait ce qu’il jugeait nécessaire pour sortir d’une situation qu’il jugeait dangereuse pour sa famille.  »

Faites défiler la vidéo vers le bas

Un conducteur de SUV blanc est accusé d’avoir «  fauché un manifestant de Black Lives Matter  »

Jared Benjamin Lafer, photographié, a été accusé d’un chef de voies de fait graves

Un conducteur de SUV blanc est accusé d’avoir «  fauché un manifestant de Black Lives Matter  »

Des images montrent alors que le manifestant a été touché à Johnson City samedi. Le conducteur du SUV, identifié plus tard comme Lafer par la police, se dirige droit vers le manifestant, le jetant au sol avant de passer au-dessus de lui et de quitter les lieux.

Dans le clip, le manifestant est vu debout devant le SUV, avec au moins un autre manifestant.

On ne sait pas ce qui a conduit à l’incident, mais le conducteur fauche ensuite le manifestant.

Après avoir jeté le manifestant au sol, le chauffeur roule sur ses jambes avant de fuir les lieux.

Un deuxième manifestant avec un chien peut être vu debout à quelques mètres.

La personne qui enregistre les images dit «o mon dieu» alors que d’autres manifestants se précipitent pour aider l’homme à faucher.

Un conducteur de SUV blanc est accusé d’avoir «  fauché un manifestant de Black Lives Matter  »

Lafer, qui a été libéré sous caution de 20 000 $, est de Bakersville, à une heure de Johnson City. Les profils en ligne de Lafer montrent qu’il est agent immobilier

Plus de 1 000 personnes ont depuis signé une pétition pour voir le conducteur accusé de tentative d’homicide au volant.

En publiant les images en ligne, Brent Chaffin a déclaré: «  Ce soir, lors d’une manifestation pacifique pour #BlackLivesMatter, une voiture a brutalement écrasé un photographe et une foule de manifestants qui se trouvaient légalement dans un passage pour piétons.  »

Lafer, qui a été libéré sous caution de 20 000 $, est de Bakersville, à une heure de Johnson City.

Les profils en ligne de Lafer montrent qu’il est un agent immobilier qui avait travaillé pour Coldwell Banker King. Le propriétaire Terri King a déclaré à News 11: «  M. Lafer était un entrepreneur indépendant de Coldwell Banker King. Il n’est plus affilié à notre société. Nous n’avons aucune relation avec Jared Lafer.

L’avocat de Lafer, Mac Meade, a déclaré: «  Ce n’est pas une affaire de racisme. Il s’agit d’un cas d’un homme qui s’est retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment, confronté à ce qu’il percevait comme une condition dangereuse, une situation dangereuse.

«  Toute sa famille, sa femme et ses trois jeunes enfants de moins de six ans étaient tous dans la voiture avec lui. Et il a fait ce qu’il jugeait nécessaire pour sortir d’une situation qu’il jugeait dangereuse pour sa famille.

Un conducteur de SUV blanc est accusé d’avoir «  fauché un manifestant de Black Lives Matter  »

Un conducteur de SUV blanc est accusé d’avoir «  fauché un manifestant de Black Lives Matter  »

Le conducteur de l’expédition Ford, identifié plus tard comme Lafer, se dirige droit vers le manifestant, le jetant au sol avant de passer au-dessus de lui et de quitter les lieux.

Victoria Grace Hewlett, porte-parole de la New Panthers Initiative qui a aidé à organiser la manifestation, a déclaré: «  Le conducteur aurait pu tourner à gauche à l’intersection, éviter le passage pour piétons occupé et emprunter facilement un autre itinéraire, mais a choisi de conduire sa voiture à travers une foule légalement. en utilisant un passage pour piétons.

«Le conducteur n’était clairement pas en danger et n’avait pas le droit de mettre la vie d’autrui en danger. Après avoir écrasé l’individu, le conducteur s’est mis à courir sans aucun égard pour la personne qu’il avait blessée.

Hewlett a confirmé que la victime avait deux jambes cassées.