Skip to content

Un Américain a été tué par des soldats dans la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou, après avoir apparemment été frappé par des coups de semonce. L’incident s’est produit un jour avant l’élection présidentielle de la nation africaine.

Selon les rapports, le citoyen américain a fait preuve d’un comportement suspect en marchant devant un camp militaire situé à la périphérie sud de Ouagadougou. On raconte qu’il a tenté de fuir après avoir reçu l’ordre de s’arrêter. Les soldats gardant le camp ont ensuite tiré des coups de feu qui ont touché l’individu. La victime a ensuite été évacuée vers un établissement de santé voisin où elle a succombé à ses blessures.

Un haut responsable burkinabé de la sécurité a déclaré à l’AFP que la fusillade était un «Accident regrettable.» Une source à l’ambassade américaine au Burkina Faso a confirmé le décès au point de vente, sans fournir plus de détails.

Le département d’État américain a exhorté les Américains à ne pas se rendre au Burkina Faso en raison de «Covid-19, terrorisme, crime et enlèvement.»

L’incident s’est produit quelques heures avant que la nation ouest-africaine n’ouvre les urnes dimanche lors d’une élection présidentielle éclipsée par la violence djihadiste incessante, qui a fait plus de 2000 morts cette année seulement. L’instabilité dans le pays devrait empêcher des centaines de villages de participer à la course électorale.

Aussi sur rt.com

Les opérations spéciales américaines secrètement actives dans près de la moitié de l’Afrique, révèle un nouveau rapport, alors que l’armée vante la menace de la Chine et de la Russie

Vous aimez cette histoire? Partagez le avec un ami!