Skip to content

MOSCOU (Reuters) – La championne du monde russe de saut en hauteur, Maria Lasitskene, a accusé mardi les autorités sportives de son pays de ne pas avoir protégé les athlètes de l'aggravation de la crise du dopage, lors d'une rare rencontre publique avec de hauts responsables.

Un champion d'athlétisme russe critique les autorités sportives au sujet de l'interdiction olympique

PHOTO DE FICHIER: Athlétisme – Championnats du monde d'athlétisme – finale du saut en hauteur féminin – London Stadium, Londres, Grande-Bretagne – 12 août 2017 – L'athlète neutre Maria Lasitskene est en compétition. / Photo prise le 10 novembre 2018 / REUTERS / Dylan Martinez

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a remis lundi à la Russie une nouvelle interdiction, cette fois-ci de quatre ans, des principaux événements sportifs mondiaux, y compris les prochains Jeux olympiques d'été et d'hiver et la Coupe du monde de football 2022, pour falsification des données de laboratoire.

La décision signifie que les athlètes russes autorisés à participer aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 le feront sous un drapeau neutre. Mais Lasitskene et certains autres athlètes russes d'athlétisme sont confrontés à des obstacles supplémentaires pour être autorisés à la compétition.

"J'ai déjà raté un Jeux olympiques et un an et demi de compétition internationale", a écrit Lasitskene dans une lettre ouverte adressée aux autorités sportives russes.

"Et il semble que ce ne soit pas la fin. Alors, qui est finalement à blâmer? Qui va me rendre ce que j'ai perdu? ", A-t-elle écrit dans la lettre publiée sur le média russe Championat.Com.

Lasitskene, triple championne du monde, a par le passé critiqué la fédération russe d'athlétisme, suspendue pour dopage depuis 2015, et a été l'un des rares athlètes russes à exprimer publiquement sa colère.

World Athletics, l'organisme mondial régissant l'athlétisme, a suspendu le mois dernier les procédures de réintégration de la fédération russe d'athlétisme après que son président et six autres ont été provisoirement suspendus pour de graves infractions aux règles antidopage.

À la suite de ces nouvelles sanctions, World Athletics a également déclaré qu'il revoyait le processus qu'il avait utilisé dans le passé pour éliminer certains Russes, y compris Lasitskene, pour concurrencer internationalement en tant que neutres.

"Pourquoi sommes-nous arrivés à une situation où un athlète est censé être ravi d'obtenir un statut neutre?", A écrit Lasitskene.

"Le ministère des Sports et le Comité olympique russe étaient-ils vraiment satisfaits du travail de la fédération russe d'athlétisme?"

Le président du Comité olympique russe, Stanislav Pozdnyakov, a rejeté lundi les sanctions contre la Russie comme inappropriées et excessives.

Rapport de Tom Balmforth et Gabrielle Tétrault-Farber; édité par Christian Radnedge

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *