Skip to content

UNE Un chaman sibérien populaire se rendant à Moscou pour «chasser» Vladimir Poutine et organisant des manifestations en cours de route a été arrêté lors d'une descente matinale dans son camp au bord du lac Baïkal.

Vers 6 heures du matin, des dizaines d'hommes masqués munis de matraques et de fusils d'assaut s'emparèrent soudain d'Alexander Gabyshev, un chaman qui avait déjà parcouru plus de 1 700 km de sa région natale, la Yakoutie, depuis sa tente près du lac le plus profond du monde.

Refusant de répondre aux questions, ils l'ont chargé, lui et son chariot, dans des fourgonnettes et se sont dirigés vers Oulan-Oude, ont déclaré des supporters qui campaient avec le «chaman guerrier». Ils pensent qu'il pourrait être condamné à des peines de prison pour extrémisme, qui ont parfois été portés contre les critiques du Kremlin.

"C'était une opération spéciale silencieuse", a déclaré le camarade voyageur Viktor Yegorov dans une vidéo. «C’est ainsi que se déroulent les opérations de saisie de terroristes, de criminels ou d’autres personnes présentant un danger pour l’État».

Le ministère de l'Intérieur à Oulan-Oude a indiqué dans un communiqué qu'un homme né en 1958 avait été arrêté et serait envoyé par avion en Yakoutie, où il serait "recherché pour avoir commis un crime".

Aucune personne portant le nom et l'année de naissance de M. Gabyshev ne figure sur la liste des personnes recherchées par la Yakoutie ou à l'échelle nationale.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *