Actualité santé | News 24

Un cas de poliomyélite à New York pointe de l’iceberg, des centaines d’autres pourraient être infectés

Des centaines d’autres personnes pourraient avoir la poliomyélite après qu’un adulte d’une banlieue de New York a attrapé le virus et a souffert de paralysie le mois dernier, a déclaré cette semaine le plus haut responsable de la santé de l’État.

La commissaire à la santé de l’État de New York, Mary Bassett, a averti que le cas confirmé de poliomyélite chez un adulte non vacciné, associé à la détection du virus dans les eaux usées à l’extérieur de la plus grande ville du pays, pourrait indiquer qu’une épidémie plus importante est en cours.

“Sur la base des épidémies de poliomyélite antérieures, les New-Yorkais devraient savoir que pour chaque cas de poliomyélite paralytique observé, il peut y avoir des centaines d’autres personnes infectées”, a déclaré Bassett. « Couplé aux dernières découvertes sur les eaux usées, le Département traite le seul cas de poliomyélite comme la partie émergée de l’iceberg d’une propagation potentielle beaucoup plus importante.

Bassett a déclaré qu’il était crucial que les enfants soient vaccinés avant l’âge de deux mois, et tous les adultes – y compris les femmes enceintes – qui n’ont pas reçu leurs vaccins devraient se faire vacciner immédiatement.

“Au fur et à mesure que nous en apprenons davantage, ce que nous savons est clair : le danger de la poliomyélite est présent à New York aujourd’hui”, a déclaré Bassett.

Les responsables de la santé de l’État de New York ont ​​​​confirmé le mois dernier qu’un adulte non vacciné du comté de Rockland, une banlieue de New York, avait attrapé la polio et avait été hospitalisé pour paralysie. Les responsables de la santé ont ensuite trouvé trois échantillons positifs pour la poliomyélite dans les eaux usées du comté de Rockland et quatre échantillons positifs dans les eaux usées du comté d’Orange.

Les échantillons d’eaux usées testés positifs pour la poliomyélite sont génétiquement liés à la souche que l’adulte non vacciné a attrapé. Les résultats n’indiquent pas que la personne qui a attrapé la poliomyélite était la source de transmission, mais une transmission locale pourrait être en cours, ont déclaré des responsables de la santé.

“Ces résultats fournissent une preuve supplémentaire de la transmission locale – et non internationale – d’un virus de la poliomyélite qui peut provoquer une paralysie et une propagation potentielle dans la communauté, soulignant l’urgence pour chaque adulte et enfant de New York de se faire vacciner”, a déclaré le Département de la santé de l’État de New York.

Le comté de Rockland a un taux de vaccination contre la poliomyélite de 60 %, tandis que le comté d’Orange a un taux de vaccination de 58 %, selon les responsables de la santé. C’est bien inférieur au taux de vaccination à l’échelle de l’État de près de 79%, ont déclaré les responsables.

Les États-Unis ont été déclarés exempts de poliomyélite en 1979 et aucun cas n’est apparu dans le pays depuis lors, mais des voyageurs ont parfois introduit le virus aux États-Unis, selon les Centers for Disease Control and Prevention. New York a confirmé un cas de poliomyélite pour la dernière fois en 1990 et les États-Unis avaient précédemment confirmé un cas en 2013, selon les responsables de la santé de l’État.

Les enfants devraient recevoir quatre doses du vaccin contre la poliomyélite. La première dose doit être administrée à l’âge de deux mois, la deuxième dose à 4 mois, la troisième à 18 mois et la quatrième à l’âge de 6 ans, selon les autorités sanitaires de l’État. Les adultes non vaccinés doivent recevoir trois doses.

La poliomyélite est un virus hautement infectieux et dévastateur qui peut provoquer une paralysie. Le virus a semé la peur dans le cœur des parents dans les années 1940 avant que les vaccins ne soient disponibles. Plus de 35 000 personnes sont devenues paralysées chaque année à cause de la poliomyélite pendant cette période. Mais une campagne de vaccination réussie dans les années 1950 et 1960 a considérablement réduit le nombre de cas.