Skip to content

MOGADISHU / GAROWE, Somalie (Reuters) – Le nombre de morts après l'attaque d'un hôtel dans la ville portuaire de Kismayu, en Somalie, s'élève à 26, avec des Kenyans, des Américains, un Britannique et des Tanzaniens parmi les morts, a déclaré samedi le président de la région Jubbaland.

Un candidat à la présidence aux prochaines élections régionales a également été tué lors de l'assaut de quatre militants, a déclaré le président de Jubbaland, Ahmed Mohamed, dans un communiqué. Au moins deux journalistes et un membre du personnel de l'agence américaine auraient également été tués.

Le major Mohamed Abdi, officier de police, avait déclaré à Reuters que les forces de sécurité avaient mis fin à l'attaque du jour au lendemain.

Le groupe islamiste al Shabaab, qui tente de renverser le gouvernement central somalien, a revendiqué vendredi l'attaque, qui a vu des combattants prendre d'assaut l'hôtel après l'avoir prise pour cible avec une voiture piégée alors que les anciens et les législateurs se réunissaient pour discuter des élections.

Le président régional, Mohamed, a déclaré que trois Kenyans, un Britannique, deux Américains et trois Tanzaniens figuraient parmi les victimes.

«Parmi les morts se trouvait également un candidat à la présidentielle de Jubbaland nommé Shuuriye. Quatre militants ont attaqué l'hôtel. L'un d'eux était le kamikaze, deux ont été abattus et un a été capturé vivant par les forces de sécurité de Jubbaland », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que 56 personnes avaient été blessées dans l'attaque, dont deux citoyens chinois.

La police avait déclaré plus tôt que tous les assaillants avaient été tués.

Le bureau somalien de l’Organisation internationale pour les migrations des États-Unis a également indiqué sur Twitter que l’un des membres de son personnel local, Abdifatah Mohamed, figurait parmi les personnes tuées.

La SADO Somalie, une organisation non gouvernementale locale, a également annoncé sur Twitter que son directeur exécutif, Abdullahi Isse Abdulle, avait été tué lors de l'attaque.

Un groupe de journalistes a confirmé vendredi que deux journalistes figuraient parmi les morts. Le journaliste canadien d'origine somalienne Hodan Naleyah, fondateur de Integration TV, et Mohamed Sahal Omar, reporter de SBC TV à Kismayu.

Le président de Jubbaland, Mohamed, a déclaré que Jama Fariid, le mari de Naleyah, avait également été tué.

Par ailleurs, Mohamed Ibrahim Moalimuu, secrétaire général de la Fédération des journalistes somaliens, a déclaré dans un communiqué: "Nous sommes attristés et outrés par cette perte de vies humaines et condamnons avec la plus grande fermeté ce massacre épouvantable."

Al Shabaab a été expulsé de Mogadiscio en 2011 et a depuis été chassé de la plupart de ses autres bastions.

Il a été chassé de Kismayu en 2012. Le port de la ville avait été une source de revenus importante pour le groupe grâce aux taxes, aux exportations de charbon de bois et aux taxes sur les armes et autres importations illégales.

Kismayu est la capitale commerciale de Jubbaland, une région du sud de la Somalie encore partiellement contrôlée par Al Shabaab.

Al Shabaab demeure une menace majeure pour la sécurité, des combattants bombardant fréquemment la Somalie et le Kenya voisin, dont les troupes font partie de la force de maintien de la paix mandatée par l'Union africaine et qui contribue à la défense du gouvernement somalien.

Reportage supplémentaire par Abdi Sheikh à Mogadiscio; Écrit par George Obulutsa; Édité par Clarence Fernandez et Jacqueline Wong

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *