Actualité santé | News 24

Un attachement insécure intensifie le risque de dépendance amoureuse, suggère une étude

Suivez PsyPost sur Google ActualitésSuivez PsyPost sur Google Actualités

De nouvelles recherches suggèrent que les styles d’attachement insécurisant, en particulier l’attachement anxieux, jouent un rôle crucial dans le développement de la dépendance amoureuse. Les résultats, publiés dans la revue Psychologie et sexualitémettent en lumière pourquoi certaines personnes sont plus enclines à développer des comportements malsains et obsessionnels envers leurs partenaires amoureux.

La dépendance amoureuse est un état psychologique caractérisé par une obsession et une dépendance écrasantes à l’égard d’un partenaire romantique, entraînant une détresse importante et une altération du fonctionnement quotidien. Les personnes souffrant de dépendance amoureuse présentent des comportements tels que penser constamment à leur partenaire, ressentir le besoin de passer trop de temps avec eux, utiliser la relation pour faire face à une détresse émotionnelle et éprouver des symptômes de sevrage lorsqu’elles sont séparées.

La légitimité de la dépendance amoureuse en tant que condition pouvant être diagnostiquée est toujours un sujet de débat au sein de la communauté scientifique. Bien qu’elle partage des similitudes avec d’autres dépendances comportementales, certains experts mettent en garde contre une pathologisation excessive des émotions et des passions intenses normales qui peuvent survenir dans les relations amoureuses.

Pour mieux comprendre et délimiter la dépendance amoureuse de l’amour passionné sain, les chercheurs se sont tournés vers la théorie de l’attachement. Cette théorie suggère que les premières relations avec les soignants façonnent notre future dynamique interpersonnelle et nos styles d’attachement, qui à leur tour influencent la façon dont nous formons et entretenons des relations amoureuses.

Dans leur nouvelle étude, les chercheurs ont cherché à déterminer si les styles d’attachement insécurisant – tels que l’attachement anxieux ou évitant – pourraient prédisposer les individus à développer une dépendance amoureuse. En examinant ces facteurs psychologiques, ils ont cherché à mieux comprendre les conditions dans lesquelles l’amour passionné pouvait dégénérer en dépendance amoureuse pathologique.

L’étude a porté sur 307 participants, recrutés via les plateformes de médias sociaux et les réseaux universitaires. Les participants, qui devaient avoir au moins 18 ans et s’identifier comme homme ou femme, ont rempli une série de questionnaires d’auto-évaluation conçus pour mesurer divers aspects de leurs relations amoureuses et de leur fonctionnement psychologique.

Les chercheurs ont découvert une forte corrélation positive entre l’amour passionné et la dépendance amoureuse. En d’autres termes, ceux qui étaient d’accord avec des affirmations telles que « Je veux mon partenaire physiquement, émotionnellement, mentalement » et « Parfois, j’ai l’impression de ne pas pouvoir contrôler mes pensées ; ils sont obsessionnels envers mon partenaire » avaient tendance à obtenir des scores plus élevés sur une mesure de dépendance amoureuse.

Les participants ayant des styles d’attachement insécurisant, en particulier ceux ayant un attachement anxieux, ont également montré une propension plus élevée à la dépendance amoureuse. L’attachement anxieux est marqué par une préoccupation relationnelle et un besoin constant d’être rassuré et approuvé. Ces personnes ont tendance à s’inquiéter excessivement de la stabilité de leurs relations, ce qui peut conduire à des comportements caractéristiques de la dépendance amoureuse, comme des pensées obsessionnelles à l’égard du partenaire et de la détresse lorsqu’elles sont séparées de lui.

Les styles d’attachement évitants, caractérisés par un inconfort lié à la proximité et à l’intimité émotionnelle, montraient des associations moins cohérentes mais néanmoins notables avec la dépendance amoureuse, en particulier avec les symptômes de sevrage lorsqu’ils étaient séparés de leur partenaire. Cela indique que même si les individus évitants peuvent lutter contre certains aspects de la dépendance amoureuse, leur tendance à se distancer émotionnellement peut atténuer certains des symptômes les plus manifestes.

Il a également été constaté que les styles d’attachement insécurisant intensifient la relation entre l’amour passionné et la dépendance amoureuse. Cela suggère que les personnes ayant des niveaux élevés d’amour passionné courent un plus grand risque de développer une dépendance amoureuse si elles ont également des styles d’attachement insécurisants.

Par exemple, une personne ayant un attachement anxieux et qui éprouve un amour passionné peut devenir excessivement préoccupée par son partenaire, conduisant à des comportements addictifs. Cette découverte est cruciale pour les cliniciens car elle indique que la présence d’un attachement insécurisant peut servir de prédicteur du moment où l’amour passionné pourrait devenir problématique.

Les chercheurs ont contrôlé l’âge et le sexe dans leurs analyses. Mais l’étude comporte certaines limites à prendre en compte. Premièrement, le plan transversal limite la capacité de déduire la causalité, ce qui signifie que même si des associations peuvent être identifiées, il ne peut pas être déterminé si une variable provoque directement des changements dans une autre. Deuxièmement, le recours à des mesures d’auto-évaluation peut introduire des biais tels que le biais de désirabilité sociale, dans lequel les participants pourraient répondre d’une manière qu’ils jugent plus socialement acceptable plutôt que d’être complètement véridique.

Les études futures pourraient envisager des conceptions longitudinales pour établir la causalité, incorporer des échantillons plus diversifiés pour améliorer la généralisabilité et utiliser des méthodes mixtes pour valider les mesures d’auto-évaluation avec des données d’observation ou d’entretien clinique.

Néanmoins, les résultats fournissent des informations précieuses sur les liens entre l’amour passionné, les styles d’attachement et la dépendance amoureuse. Ils soulignent l’importance de prendre en compte les facteurs psychologiques lors de l’évaluation du potentiel d’un amour passionné à se transformer en dépendance amoureuse.

L’étude, « Dépendance amoureuse et satisfaction sexuelle dans la perspective de l’attachement : une contribution empirique», a été rédigé par Guyonne Rogier, Ferdinando Di Marzio, Christian Presicci, Roberta Gabriella Cavalli et Patrizia Velotti.


Source link