Skip to content

Uber a versé des dommages et intérêts à cinq chiffres à deux femmes qui auraient été agressées sexuellement en utilisant son service dans le premier cas du genre au Royaume-Uni.

Deux victimes, âgées de 20 à 30 ans, affirment avoir été attaquées après avoir commandé des taxis via l'application Uber lors d'incidents séparés à Leeds, qui se sont déroulés à six jours d'intervalle en 2015.

Le cabinet d'avocats qui représente les femmes, Irwin Mitchell, a accusé le géant de la technologie de ne pas avoir enquêté correctement sur le premier incident, ce qui aurait pu empêcher le second attentat présumé.

La première femme fêtait son anniversaire le soir du 6 décembre 2015, lorsqu'elle affirme avoir été tâtée par les seins à deux reprises. La deuxième femme a réservé un Uber le 13 décembre après une soirée entre amis.

Elle a dit que la conductrice avait alors commencé à se frotter la jambe et à se toucher les seins avant d'essayer de l'embrasser et d'essayer de la forcer à se livrer à un acte sexuel.

Emma Crowther, la procureure adjointe représentant les femmes, a déclaré: «Il est encore plus préoccupant que si Uber avait correctement enquêté sur l'agression présumée subie par notre premier client, nous pensons que le conducteur n'aurait pas été libre de poursuivre deuxième femme juste une semaine plus tard.

Source

Shein Many GEO's Shein Many GEO's

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *