Uber choisit Melbourne comme site test pour le service de taxi volant

0 47

FILE PHOTO: Le logo de la société Uber Technologies Inc. s’affiche le jour de l’introduction en bourse à la Bourse de New York (NYSE) à New York (États-Unis) le 10 mai 2019. REUTERS / Brendan McDermid

SYDNEY (Reuters) – Uber Technologies a annoncé qu’elle utiliserait la deuxième ville d’Australie, Melbourne, comme premier site d’essai international pour le service de taxi-vol du groupe.

Le groupe américain de covoiturage avait précédemment choisi Dubaï comme premier site d’essai pour son service UberAIR en dehors des États-Unis, mais a de nouveau sollicité des suggestions pour le Moyen-Orient le mois dernier, à la suite de retards de démarrage.

Uber a déclaré mardi que les vols d'essai des avions sans pilote à Melbourne et dans les villes américaines de Dallas et Los Angles débuteront en 2020 avant le début des opérations commerciales en 2023.

"Les gouvernements australiens adoptent une approche prospective du covoiturage et des technologies de transport futures", a déclaré Susan Anderson, directrice générale régionale d'Uber en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Asie du Nord, dans un communiqué par courrier électronique.

"Avec les facteurs démographiques et géographiques uniques de Melbourne, ainsi que sa culture de l'innovation et de la technologie, Melbourne est le troisième site de démarrage idéal pour UberAir."

Les vols d'essai transportent les passagers de l'un des sept centres commerciaux Westfield de Melbourne vers le principal aéroport international de la ville. Le trajet de 19 km entre le quartier central des affaires et l'aéroport devrait durer 10 minutes en avion, contre 25 minutes normalement nécessaires en voiture.

Les clients peuvent commander les taxis aériens électriques à la demande via des applications pour smartphone, ainsi que les alternatives de taxis routiers d'Uber.

La flotte aérienne planifiée d'Uber comprend des véhicules électriques à réaction, des hélicoptères, des drones et des avions à ailes fixes, dotés de plusieurs petits rotors capables de décoller et d'atterrir verticalement, ainsi que de voler à niveau rapide.

Reportage de Colin Packham; Arrangement de Sam Holmes

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More