Twitter suspend le guide suprême iranien après un tweet menaçant Trump

Twitter a suspendu le compte du guide suprême iranien Ali Khamenei – AFP

Twitter a suspendu vendredi un compte lié au guide suprême iranien Ali Khamenei après avoir publié un message menaçant apparemment l’ancien président américain Donald Trump.

Plus tôt vendredi, le compte @khamenei_site partageait l’image d’un golfeur ressemblant à M. Trump sous l’ombre d’un avion. Le message qui l’accompagne menaçait de se venger de la mort du général iranien Qassem Soleimani, dont l’assassinat avait été ordonné par M. Trump lors d’une frappe de drone américain en Irak en janvier dernier.

Le tweet en farsi répète les commentaires de l’Ayatollah Khamenei le mois dernier selon lesquels «ceux qui ont ordonné le meurtre du général Suleimani ainsi que ceux qui l’ont commis devraient être punis. Cette vengeance se produira certainement au bon moment. »

Le tweet a incité Twitter à suspendre le compte du dirigeant iranien, après que la plateforme de médias sociaux ait suspendu définitivement le compte de M. Trump au début du mois pour des publications incitant à la violence.

Un porte-parole de Twitter a déclaré que le compte @khamenei_site «enfreignait notre politique de manipulation de plate-forme et de spam, en particulier la création de faux comptes, et avait été définitivement suspendu, et le Tweet était en violation de notre politique de comportement abusif.»

Plus tôt ce mois-ci, Twitter a supprimé un tweet de l’ayatollah Khamenei mettant en cause l’efficacité des vaccins Covid-19 des États-Unis et du Royaume-Uni, affirmant que le message violait ses règles contre la désinformation sur les coronavirus.

«L’importation de vaccins fabriqués aux États-Unis ou au Royaume-Uni est interdite. Ils ne sont absolument pas dignes de confiance», a déclaré le message en anglais sur le compte non vérifié @khamenei_ir, qui partage les déclarations du chef suprême.

Ce compte, qui compte plus de 884 000 abonnés, et d’autres associés à l’ayatollah Khamenei sont toujours en ligne.

Twitter a brièvement suspendu plusieurs comptes appartenant à l’ayatollah Khamenei en mars dernier, après les avoir identifiés par erreur comme du spam.