Trump supplie le juge de restaurer son compte YouTube car il a apparemment mal pour de l’argent

Trump a demandé à un juge de Floride de restaurer son compte YouTube afin qu’il puisse collecter des fonds.

Via : Le New York Post :

La demande d’injonction préliminaire contre YouTube fait valoir qu’un défaut d’en délivrer une entraînerait un préjudice irréparable à la fois pour Trump en tant que candidat politique potentiel à l’avenir et pour le Parti républicain dans son ensemble, selon des documents judiciaires datés de lundi.

Notamment, l’injonction permettrait à Trump de continuer à vendre des marchandises sur YouTube, potentiellement essentielles aux efforts de collecte de fonds politiques.

Trump ne peut pas lever des fonds sans les réseaux sociaux

La demande d’injonction pour lui rendre ses comptes de réseaux sociaux mentionne spécifiquement la possibilité de collecter des fonds.

Inscrivez-vous à la newsletter de PoliticusUSA

Trump collecte des tonnes d’argent grâce à l’utilisation des médias sociaux et à sa pratique consistant à inscrire automatiquement ses partisans à des dons récurrents dont ils pourraient ne pas être au courant.

Le problème pour Trump est que plus ces interdictions de comptes sur les réseaux sociaux restent en vigueur, plus il lui est difficile de lever des fonds.

Après près de six ans de Trump planant sur la discussion politique et essayant d’aspirer tout l’oxygène dans la pièce, beaucoup de gens pensent que Trump veut que ses comptes de médias sociaux retiennent l’attention, mais il y a un élément plus important en jeu.

Si Trump veut être candidat à la présidentielle en 2024, il va avoir du mal à lever des fonds sans accès aux réseaux sociaux.

Facebook, Twitter et YouTube n’ont pas seulement enlevé la vedette à Trump. Ils sont coupés de son flux d’argent des petits donateurs.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.