Skip to content

Le président Donald Trump salue alors qu’il joue au golf au Trump National Golf Club à Sterling, en Virginie, le samedi 21 novembre 2020.

Manuel Balce Ceneta | Photo AP

Le président Donald Trump n’a pas participé samedi à une session virtuelle du G-20 sur les efforts mondiaux de réponse au coronavirus et l’amélioration de la préparation à une pandémie, alors même que les cas de Covid-19 augmentent et battent des records quotidiens aux États-Unis.

Les principaux dirigeants des 20 plus grandes économies du monde ont diffusé des messages vidéo pour la session virtuelle sur la préparation à une pandémie, notamment les dirigeants d’Arabie saoudite, de France, d’Allemagne, d’Italie et de Corée du Sud. Trump n’a pas livré de message pour l’événement et il ne semble pas y avoir de présence américaine à la session.

Trump a brièvement participé aux cérémonies d’ouverture du sommet virtuel organisé par l’Arabie saoudite avec le reste des dirigeants du G-20. Le président s’est ensuite rendu sur son terrain de golf, le Trump National Golf Club à Sterling, en Virginie, où il a passé les derniers week-ends depuis l’élection.

CNBC a contacté la Maison Blanche pour obtenir des commentaires.

Il n’était pas clair pendant la majeure partie de la semaine si Trump participerait au dernier sommet du G-20 avant de quitter ses fonctions. Le président ne devrait pas comparaître à nouveau au G-20 avant dimanche matin.

Plus de 57 millions de personnes ont été infectées et plus de 1,3 million sont mortes du virus dans le monde pendant la pandémie alors que les dirigeants mondiaux luttent pour produire une réponse coordonnée.

Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga (en haut à gauche), le président américain Donald Trump (en haut à droite), le président sud-coréen Moon Jae-in (en bas à gauche) et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen (en bas C) sont vus sur un écran avant le début d’un sommet virtuel du G20 organisé par l’Arabie saoudite et organisé par vidéoconférence au milieu de la pandémie de Covid-19 (nouveau coronavirus), à Bruxelles, le 21 novembre 2020.

YVES HERMAN | AFP | Getty Images

Plusieurs dirigeants du G-20 ont appelé à une distribution équitable des vaccins Covid-19 et au renforcement de l’Organisation mondiale de la santé, l’agence qui prend la tête de la lutte contre la pandémie et coordonne la distribution des vaccins dans le monde.

L’administration Trump a annoncé cet été son retrait de l’OMS et s’est retirée du projet de l’agence de distribuer un vaccin appelé COVAX.

Le président français Emmanuel Macron a appelé à la coopération internationale pour fournir un vaccin pour tous et construire un système permettant aux premières doses du vaccin d’être dirigées vers les pays les moins avancés. La chancelière allemande Angela Merkel a appelé à un meilleur financement.

“Pour vaincre la pandémie, chaque nation doit avoir accès au vaccin et être en mesure de se le permettre”, a déclaré Merkel lors de l’événement. “Nous avons besoin d’un financement fiable, d’une meilleure coopération, d’une plus grande indépendance.”

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré aux dirigeants que la Russie était prête à distribuer son vaccin contre le coronavirus Spoutnik V à d’autres pays et travaillait sur un deuxième et un troisième vaccin.

Le président chinois Xi Jinping a déclaré que la Chine était prête à accélérer le développement et la distribution de vaccins à l’échelle mondiale. La Chine compte actuellement cinq candidats vaccins en cours d’essais de phase III.

Trump, qui a perdu les élections du 3 novembre mais n’a pas concédé, n’a pas assisté à une réunion du groupe de travail sur les coronavirus de la Maison Blanche depuis plusieurs mois et n’a pas répondu aux questions de la presse sur la pandémie.

Les États-Unis ont battu vendredi un autre record quotidien de nouveaux cas de Covid-19, avec plus de 195 500 cas confirmés et au moins 1 800 décès, selon les données compilées par l’Université Johns Hopkins. L’augmentation des cas entraîne une augmentation des hospitalisations et des décès, avec plus de 82 100 personnes actuellement hospitalisées à travers le pays – un nombre plus élevé qu’à n’importe quel moment de la pandémie.

– Reuters a contribué à ce rapport

style="display:block" data-ad-client="ca-pub-5390986774482540" data-ad-channel="" data-ad-slot="" data-ad-format="auto">