Skip to content

Le président Donald Trump a déclaré qu’il avait signé jeudi une proclamation visant à réimposer des droits de douane de 10% sur les importations d’aluminium en provenance du Canada qui avaient été suspendues plus d’un an auparavant.

«Le Canada profitait de nous, comme d’habitude», a déclaré Trump lors d’un long discours de campagne dans une usine de fabrication de Whirlpool dans l’Ohio.

«Le secteur de l’aluminium était décimé par le Canada», a-t-il déclaré. « Très injuste envers nos emplois et nos excellents travailleurs de l’aluminium. »

L’annonce intervient un peu plus d’un mois après l’entrée en vigueur de l’accord États-Unis-Mexique-Canada – le pacte commercial soutenu par Trump qui a remplacé l’Accord de libre-échange nord-américain, ou ALENA.

Le texte de la proclamation de Trump indique que le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, a informé Trump que les importations canadiennes d’aluminium « ont considérablement augmenté » dans les mois qui ont suivi la décision de lever les droits de douane à la mi-2019.

« À la lumière des informations du secrétaire, j’ai déterminé que les mesures convenues avec le Canada ne fournissent pas un moyen alternatif efficace de remédier à la menace d’atteinte à notre sécurité nationale provenant des importations d’aluminium en provenance du Canada », indique la proclamation. « Par conséquent, j’ai déterminé qu’il était nécessaire et approprié de réimposer » le tarif de 10% sur les importations de certains aluminium canadiens.

Les nouveaux tarifs font suite à des mois de négociations de va-et-vient entre les deux pays sur la question de savoir s’il y a eu «une poussée significative» des exportations d’aluminium du Canada vers les États-Unis.

Selon les termes de l’accord de suspension tarifaire entre Trump et le premier ministre canadien Justin Trudeau, les deux pays ont convenu de ne pas imposer de droits de douane sur l’aluminium et l’acier à moins qu’une «poussée significative» des exportations d’un côté ne menace les marchés intérieurs.

Les deux plus grands producteurs d’aluminium américains, Century Aluminium et Magnitude 7 Metals, affirment qu’il y a eu un tel bond, et ils ont fait valoir à la Maison Blanche plus tôt cette année que les prix de l’aluminium étaient en conséquence déprimés.

Au-delà des deux plus grands producteurs américains, cependant, une alliance plus large de l’industrie de l’aluminium s’oppose aux tarifs, arguant qu’ils ne représenteront guère plus qu’une taxe sur les fabricants.

« Tout le monde a droit à son opinion sur cette question, mais les faits sont des faits », a déclaré en juin le président de l’Association de l’aluminium, Tom Dobbins, au milieu des informations faisant état de négociations tarifaires tendues. «Les importations d’aluminium primaire du Canada d’aujourd’hui sont conformes aux tendances à long terme antérieures à l’imposition des droits de douane en vertu de l’article 232», se référant à l’article de la Loi sur l’expansion du commerce qui autorise les droits d’importation pour des raisons de sécurité nationale.

Le Bureau du représentant américain au commerce a déclaré dans un communiqué qu’après la suspension des tarifs sur l’aluminium, « les importations en provenance du Canada du produit qui représente la plus grande part des exportations d’aluminium du Canada vers les États-Unis ont dépassé les niveaux historiques ».

L’USTR a déclaré que cette augmentation « s’est intensifiée ces derniers mois, malgré une contraction de la demande américaine ».

La chambre de commerce américaine a rapidement repoussé la décision de l’administration Trump de réprimer les droits d’importation sur l’allié américain.

«Aujourd’hui plus que jamais, les entreprises américaines de toutes tailles dépendent du commerce comme moteur de croissance et de création d’emplois. Cependant, la décision de l’administration de réimposer les tarifs sur l’aluminium en provenance du Canada est un pas dans la mauvaise direction», a déclaré Myron Brilliant, cadre. vice-président et chef des affaires internationales de la Chambre, a déclaré dans un communiqué.

« Ces tarifs augmenteront les coûts pour les fabricants américains, se heurteront à l’opposition de la plupart des producteurs d’aluminium américains et entraîneront des représailles contre les exportations américaines – tout comme avant. Nous exhortons l’administration à reconsidérer cette décision », a déclaré Brilliant.

Lors de son discours dans l’Ohio, Trump a promis de ramener les emplois et les usines américains « en utilisant tous les outils à ma disposition, y compris les tarifs ».

« J’adore les tarifs correctement fixés parce qu’ils amènent des concurrents déloyaux de pays étrangers à faire ce que vous voulez qu’ils fassent », a déclaré le président.

Il a accusé le Canada d’avoir rompu son engagement de ne pas «inonder notre pays d’exportations» après la levée des droits de douane en 2019.

Trump dans ce discours a également laissé entendre qu’il signerait quelque chose de « très important » lié au commerce, peut-être dans la semaine prochaine. Il n’a pas fourni plus de détails.

L’ambassade du Canada à Washington, DC, n’a pas immédiatement répondu à la demande de commentaires de CNBC sur l’ordre du président.