Skip to content

NEW YORK – Le président Donald Trump a réitéré son attaque commerciale contre la Chine, qualifiant ce pays de "tricheur", bien qu'il ait attribué la responsabilité de la situation aux anciens dirigeants américains.

Trump a pris la parole mardi au Economic Club de New York.

"Depuis l'entrée de la Chine dans l'Organisation mondiale du commerce en 2001, personne n'a mieux manipulé ni exploité davantage les États-Unis", a déclaré Trump. "Je ne dirai pas le mot" trompé ", mais personne n'est mieux trompé que la Chine, je le dirai."

Le président Trump prend la parole au Economic Club de New York le 12 novembre 2019.

Adam Jeffery | CNBC

Ces remarques mettent fin à une période de paix relative entre les deux parties, qui cherchaient à mettre au point la première phase d’un accord visant à alléger certains droits de douane. Les détails d’un accord potentiel demeurent en mutation, les États-Unis réclamant une plus grande ouverture des marchés et l’élimination du vol de propriété intellectuelle, tandis que la Chine souhaite que Washington supprime quelque 250 milliards de dollars de droits de douane imposés depuis le début de l’impasse.

Au lieu de blâmer la Chine, toutefois, Trump a déclaré que les dirigeants précédents qui avaient négocié des accords commerciaux permettaient la manipulation des accords, avec des résultats qui ont nui aux travailleurs américains, en particulier ceux de l'industrie manufacturière.

Le président a rappelé un discours qu'il a prononcé au cours duquel il a critiqué le pays pour ses pratiques économiques.

"J'ai dit 'ça ne va pas très bien.' C'était à Beijing, cette immense salle ", a déclaré Trump. "Mais j'ai dit que je ne blâmais pas la Chine, je blâmais la Chine. Puis j'ai réalisé que c'était vrai."

La Chine n’a pas été la seule à s’attaquer au président. Trump a également distingué l'Union européenne pour ses pratiques commerciales déloyales.

"De nombreux pays nous facturent des tarifs extrêmement élevés ou créent des barrières commerciales impossibles", a-t-il déclaré. "Et je vais être honnête, l'Union européenne est très, très difficile. Les barrières qu'elles dressent sont terribles, bien pire que la Chine à bien des égards."

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *