Trudeau annonce de nouvelles sanctions russes et soutient l’Ukraine au congrès de Winnipeg

Un ton solennel a accueilli les délégués au premier rassemblement national de Canadiens d’origine ukrainienne en trois ans, la dernière réunion de ce type ayant eu lieu bien avant que des villes ukrainiennes ne soient attaquées par des soldats russes et des bombes.

«Il n’a jamais été aussi important que nous nous unissions en tant que dirigeants, en tant que Canadiens et en tant que Canadiens d’origine ukrainienne», a déclaré le premier ministre Justin Trudeau vendredi matin lors d’un rassemblement du Congrès des Ukrainiens canadiens à Winnipeg.

Après des prières et un moment de silence pour commencer la conférence, Trudeau a prononcé le discours d’ouverture devant près de 400 délégués au 27e Congrès triennal des Ukrainiens canadiens.

“Il y a neuf mois cette semaine, la Russie a lancé une invasion brutale et sanglante d’une nation souveraine et démocratique”, a-t-il déclaré.

“Ils ont violé l’ordre et la stabilité de l’après-Seconde Guerre mondiale qui, pendant des décennies, ont maintenu notre paix et permis à tant de gens de prospérer. Ils ont assassiné des civils innocents. Vous tous ici le savez mieux que quiconque.”

Des images horribles qui clignotent sur les écrans de télévision et les flux de médias sociaux présentent des endroits que les Ukrainiens canadiens ne connaissent que trop bien, a déclaré Trudeau.

“Aujourd’hui, tous les Canadiens apprennent les noms de ces villes et villages pour les pires raisons.”

Un habitant de 71 ans pleure devant un immeuble détruit dans la ville portuaire méridionale de Marioupol, en Ukraine, en avril. (Alexander Ermochenko/Reuters)

Vendredi marque le 247e jour de la guerre. Plus de 105 000 ressortissants ukrainiens ont fui au Canada dans le cadre de programmes d’immigration spéciaux, dont environ 12 000 sont venus au Manitoba.

Le moment où la guerre a commencé est plus vif que jamais dans la mémoire d’Alexandra Chyczij, présidente nationale du Congrès ukrainien canadien.

Le soir du 23 février, le conseil d’administration de l’UCC venait de conclure une réunion Zoom avec Trudeau lorsque les téléphones de tout le monde se sont allumés.

“Des bombes tombaient à Kyiv”, a-t-elle dit, puis s’est arrêtée.

« Depuis, le Canada et nos alliés sont aux côtés de l’Ukraine [and] grâce à ce soutien, ainsi qu’à la bravoure et à la vaillance du peuple ukrainien… L’Ukraine est toujours debout.”

Plus de sanctions, des obligations de souveraineté émises

Le Canada impose des sanctions à 35 autres Russes, un groupe qui comprend des dirigeants de la société énergétique publique russe Gazprom et six entités du secteur de l’énergie, a annoncé Trudeau dans son discours.

Le Canada est aux côtés de l’Ukraine et continuera de “serrer la vis” à la Russie, a-t-il dit, notant que plus de 1 400 personnes et entités ont maintenant été sanctionnées.

Et il y en a d’autres à venir. Trudeau a également annoncé son intention d’imposer des sanctions aux membres des secteurs russes de la justice et de la sécurité, notamment des policiers et des enquêteurs, des procureurs, des juges et des responsables pénitentiaires impliqués dans des “violations flagrantes et systématiques des droits de l’homme contre les dirigeants de l’opposition russe”.

Le gouvernement fédéral émet également des obligations souveraines ukrainiennes à cinq ans, dont le produit sera acheminé directement vers l’Ukraine par l’intermédiaire du Fonds monétaire international, a déclaré Trudeau.

« Il y a beaucoup de Canadiens qui aimeraient nous voir faire plus et pouvoir faire plus. Nous le voyons tous les jours dans les drapeaux ukrainiens flottant aux fenêtres des voitures, peints sur les lampadaires ou suspendus sur les pelouses », a-t-il déclaré. .

“Nous voulons donner à tous les Canadiens une chance de soutenir directement l’Ukraine.”

C’est une annonce bien accueillie par Chyczij, qui espère que d’autres pays feront de même.

“Il s’agit d’un investissement révolutionnaire dans un avenir pacifique, démocratique et juste, non seulement pour l’Ukraine mais pour toute l’Europe”, a-t-elle déclaré. “L’UCC demande à tous les États qui croient en la liberté et à la liberté de suivre l’exemple du Canada.”

Trudeau annonce de nouvelles sanctions russes et soutient l'Ukraine au congrès de Winnipeg
Artem Panchenko prend un repas dans l’appartement où il vit avec sa grand-mère à Kivsharivka, en Ukraine, le 16 octobre. Alors que les températures descendent en dessous de zéro dans l’est de l’Ukraine, beaucoup se préparent pour l’hiver. “Il y a beaucoup de Canadiens qui aimeraient nous voir faire plus et pouvoir faire plus”, a déclaré Trudeau vendredi. (Francisco Seco/Associated Press)

Un nouveau partenariat scientifique entre le Canada et l’Ukraine a également été annoncé par le gouvernement vendredi. Il verra jusqu’à 20 scientifiques ukrainiens invités à travailler et à vivre au Canada, pour aider l’Ukraine à préserver et à reconstruire sa capacité scientifique et de recherche.

« En accueillant des scientifiques ukrainiens au Canada, nous pouvons offrir des opportunités de recherche significatives et importantes aux personnes forcées de laisser derrière elles leur carrière et leur maison », a déclaré le ministre des Ressources naturelles, Jonathan Wilkinson, dans un communiqué.

“Nous sommes tous Ukrainiens”

La première ministre du Manitoba, Heather Stefanson, s’est également adressée aux délégués, soulignant que le congrès triennal inaugural avait eu lieu à Winnipeg en 1940 — à cette époque, dans le contexte de la Seconde Guerre mondiale.

« Dans la guerre d’agression brutale actuelle contre l’Ukraine, le Manitoba est de nouveau là pour la communauté ukrainienne canadienne », a-t-elle déclaré, qualifiant la guerre actuelle de « tache européenne mortelle et sombre de tragédie, de souffrance et de dévastation, et surtout, d’inimaginable perte.”

Mais l’un des effets de la guerre a été d’unir les Canadiens dans l’indignation et l’objectif commun, a-t-elle déclaré.

“Alors qu’un Manitobain sur sept est d’origine ukrainienne, nous sommes tous des Ukrainiens en cette période terrible, terrible.”

Trudeau annonce de nouvelles sanctions russes et soutient l'Ukraine au congrès de Winnipeg
La première ministre du Manitoba, Heather Stefanson, qualifie la guerre en Ukraine de « tache européenne mortelle et sombre de tragédie, de souffrance et de dévastation et, surtout, de perte inimaginable ». (Jeff Stapleton/CBC)

La ministre canadienne de la Défense Anita Anand, qui était également à l’ouverture du congrès vendredi, s’est entretenue plus tôt dans la matinée avec CBC Manitoba Radio d’information l’hôte invité Faith Fundal. Elle a dit qu’elle avait un message qu’elle espère clair pour l’Ukraine et tous ses partisans.

“Nous croyons en votre souveraineté, votre sécurité et votre stabilité et nous ferons tout ce que nous pouvons en tant que pays et en tant qu’allié de l’OTAN, avec d’autres alliés, pour vous soutenir avec une aide militaire ainsi qu’une aide humanitaire et économique pour garantir que votre la souveraineté est protégée », a-t-elle dit.

“L’attaque contre l’Ukraine est une attaque contre la liberté et la démocratie au sens large, et le Canada défendra toujours ces valeurs.”

Le Canada a envoyé plus de 600 millions de dollars d’aide et d’équipement militaires à l’Ukraine, y compris des technologies telles que des caméras pour drones et des véhicules blindés pour transporter le personnel vers et depuis les lignes de front.

Le Canada dirige également des missions de formation au Royaume-Uni et en Pologne et se prépare à envoyer 500 000 vêtements d’hiver « pour s’assurer que [the] Les forces armées ukrainiennes ont les vêtements d’hiver dont elles ont besoin pour combattre et gagner cette guerre pendant l’hiver”, a déclaré Anand.

D’autres articles essentiels tels que des couvertures, des appareils de chauffage et du carburant sont également envoyés, tandis que le Canada continuera de fournir à l’Ukraine des armes létales, telles que des obusiers et de l’artillerie antichar.

“Nous sommes aux côtés de l’Ukraine à court et à long terme”, a déclaré Anand.

“Si l’Ukraine devait cesser de se battre, elle ne survivrait pas, car la Russie saisit clairement toutes les occasions de retirer son intégrité territoriale. En d’autres termes, l’Ukraine se bat pour sa vie.”

Le congrès, qui se réunit tous les trois ans pour élire un nouveau leadership et planifier une politique, se réunit tout au long de la fin de semaine à Winnipeg.

L’UCC « représente la communauté ukrainienne canadienne auprès du peuple et du gouvernement du Canada, favorise les liens avec l’Ukraine et identifie et répond aux besoins de la communauté ukrainienne au Canada », son énoncé de mission dit.