Skip to content

TOKYO (Reuters) – Le Japonais Toshiba Corp a publié mercredi son plus haut bénéfice trimestriel en deux ans et a annoncé qu'il rachèterait trois de ses filiales cotées en bourse à mesure que le conglomérat industriel sortirait des scandales comptables et d'une crise de gestion.

Toshiba rapporte le meilleur bénéfice en deux ans pour racheter 3 unités listées

FILE PHOTO: Le logo de Toshiba Corp est visible à son siège social à Tokyo, au Japon, le 23 janvier 2017. REUTERS / Toru Hanai / File Photo

Toshiba a annoncé un bénéfice opérationnel beaucoup plus solide que prévu de 44,23 milliards de yens (405,41 millions de dollars) pour le deuxième trimestre terminé en septembre, en hausse par rapport à 6,25 milliards de yens un an auparavant, grâce à la réduction des coûts et à la maîtrise des projets d’infrastructures à faible marge.

Cela comparé à une moyenne de 25,97 milliards de yens estimée par 4 analystes compilée par Refinitiv.

Toshiba a maintenu ses prévisions de bénéfices pour l'exercice se terminant en mars à 140 milliards de yens, contre 35,4 milliards de yens un an auparavant, conformément à l'objectif fixé par la société dans son plan quinquennal.

La société a également annoncé qu'elle lancerait une offre publique d'achat pour le fabricant de systèmes électriques marins Nishishiba Electric, fabricant de systèmes électriques marins Toshiba Plant Systems & Services, afin de les convertir en unités entièrement détenues.

Cette décision intervient alors que certains actionnaires activistes ont demandé plus d'action pour réorganiser son vaste portefeuille d'actifs.

Le gouvernement japonais a également signalé des conflits d'intérêts potentiels entre les sociétés mères cotées en bourse et leurs filiales cotées en bourse et défini des directives de gouvernance d'entreprise pour ces sociétés.

Toshiba s’est concentré sur la rentabilité depuis l’échec de vastes scandales comptables qui ont finalement conduit à la faillite de la centrale nucléaire américaine Westinghouse et à la vente de sa précieuse unité de mémoire.

Il a également réorganisé son conseil d'administration afin d'augmenter le nombre d'administrateurs externes et d'inclure des administrateurs non japonais pour la première fois en 80 ans, sous la pression d'investisseurs activistes.

Son plan quinquennal vise une marge bénéficiaire d'exploitation de 8 à 10% pour l'exercice se terminant en mars 2024, en se concentrant sur les secteurs de l'énergie, des infrastructures sociales et des services.

Reportage de Makiko Yamazaki; Édité par Christian Schmollinger

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *