Skip to content

Tlaib dit que le temps est très très sombre en raison de la politique de Trump en matière de frontières et met en garde contre toute une génération d'enfants qui n'oublieront jamais ce que leur pays leur a fait subir.

La représentante Rashida Tlaib s'est engagée samedi à "destituer le tribunal" à la Maison Blanche et a mis en garde contre le traumatisme à vie des enfants migrants dans les installations frontalières.

Tlaib a pris la parole devant un groupe de représentants, Ilhan Omar, Debra Haaland et Ayanna Pressley, à la conférence Netroots Nation à Philadelphie sur les conditions de détention dans les camps.

«En tant que nation, nous devons nous rendre compte que nous allons regarder en arrière en ce moment comme une période très très sombre. Nous sommes. Pas seulement à cause de qui est à la Maison Blanche, mais surtout à cause des politiques, et nous allons regarder en arrière et dire, qu'est-ce que nous avons fait, en tant que nation pour faire pression contre cela », a-t-elle déclaré.

Tlaib dit que «le temps sombre» à cause des politiques frontalières de Trump, les enfants «n'oublieront jamais» le traitement

«C'est toute une génération d'enfants qui n'oublieront jamais ce que notre pays leur a fait. Ils n'oublieront jamais le traumatisme.

Tlaib a confirmé les affirmations de la Rép. Alexandria Ocasio-Cortez selon lesquelles les centres de détention fonctionnent comme des "camps de concentration" et a déclaré samedi que le pays ne pouvait pas détourner le regard de la crise frontalière.

'Le fait que, vous savez, nous les avons retenus et leur avons injecté des médicaments pour qu'ils puissent arrêter de pleurer. Le fait que nous les séparions de leurs parents et que nous leur disions que leur père et leur mère n'en veulent plus. Ce genre de traumatisme est une chose dont nous devons tous ne pas détourner le regard et pouvoir le combattre de manière très agressive », a-t-elle déclaré.

Tlaib a appelé à la mise en accusation de Trump et a invoqué son infâme promesse de le démettre de ses fonctions dès le début de son mandat dans des remarques ultérieures devant le panel.

«Nous allons attaquer le M-fer, ne vous inquiétez pas. Nous allons le destituer, insista-t-elle pour l'applaudir.

Elle a dit: "Je ne reculerai pas pour destituer ce président sans loi."

Publicité

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *