Skip to content

Thierry Breton, commissaire français de l'Union européenne pour le marché intérieur et la protection des consommateurs, l'industrie, la recherche et l'énergie.

JOHN THYS

L'Union européenne a un nouvel objectif: découvrir comment les entreprises locales de la région peuvent gagner de l'argent à partir des données.

L'UE élabore des plans pour renforcer la compétitivité des entreprises européennes au milieu de l'hégémonie des entreprises américaines et chinoises. Au cours des dernières années, l'Europe a eu du mal à développer, soutenir et même héberger des entreprises numériques. Par exemple, Spotify, le service suédois de streaming musical, a menacé en 2016 de déménager aux États-Unis.

Cependant, le nouveau responsable des données et de la politique industrielle de l'UE souhaite que ces entreprises européennes soient mieux équipées pour faire face à leurs homologues américaines et chinoises.

"Je ferai en sorte que nous ne manquions pas la nouvelle vague de données industrielles", a déclaré mardi au Financial Times Thierry Breton, commissaire européen chargé du marché intérieur.

"La chose la plus importante est d'évaluer comment nous créons des données … et comment nous serons en mesure d'utiliser ces données", a également déclaré Breton. Le projet à Bruxelles est d'aider les entreprises européennes à mieux capitaliser les informations électroniques qu'elles génèrent, selon le journal. L'étendue exacte des données ciblées reste à définir.

La Commission européenne, l'organe exécutif de l'UE, a souvent critiqué la domination des grands acteurs technologiques et la manière dont ils utilisent les données. En 2018, l'Union européenne a approuvé une vaste loi sur la confidentialité des données connue sous le nom de Règle générale de protection des données (RGPD), visant à donner aux utilisateurs un plus grand droit de regard sur leurs propres données.

Margrethe Vestager, chef de l'UE pour la politique de concurrence, a déclaré en septembre qu'il devrait y avoir des règles plus strictes sur la manière dont les entreprises collectent et utilisent les informations. En décembre, Vestager a ouvert des enquêtes préliminaires sur les pratiques de Google et Facebook en matière de données, évaluant si les deux sociétés de technologie américaines respectent ses règles dans la région.

Plus de données «ouvertement disponibles» pour les géants américains de la technologie

Toute nouvelle initiative en matière de données dans l'UE deviendrait probablement un obstacle pour les géants de la technologie tels que Google, Facebook et Microsoft.

"Cela signifie que le temps des données ouvertement disponibles et facilement réutilisables est révolu", a déclaré à CNBC Andrea Renda, chercheur principal au think tank bruxellois CEPS, concernant l'impact des plans européens sur les entreprises américaines.

"Cela peut également signifier de nouvelles obligations de stockage des données en Europe et davantage d'obstacles dans leurs opérations européennes, y compris une concurrence renouvelée des opérateurs de cloud européens et même des fabricants de puces", a également déclaré Renda par e-mail.

Les géants américains de la technologie sont confrontés à une série de problèmes sur le continent. Outre la façon dont ils utilisent et stockent les données, ils sont également soumis à un examen minutieux pour savoir combien d'impôts ils paient et comment ils opèrent dans la région des 28 pays. Deux des plus gros cas au cours des cinq dernières années ont inclus une amende infligée à Google pour avoir manqué de respect aux règles de concurrence et demandé à l'Irlande de percevoir les taxes impayées d'Apple.

Il est également prévu dans certains pays d'imposer une taxe dite numérique. La France et l'Italie sont en fait allées de l'avant avec leur propre taxe sur les entreprises numériques, tandis que d'autres pays sont toujours en discussion. Des impôts plus élevés signifient également moins de marges pour ces entreprises de la région.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *