Thierry Henry pense que le boycott des réseaux sociaux est «un début» alors qu’il réitère son appel à la fin de l’anonymat en ligne |  Actualités du football

Pour Thierry Henry, la décision du football de suivre son boycott sur les réseaux sociaux est « un début » sur le chemin pour mettre fin aux abus en ligne.

Henry est heureux que sa décision de quitter les médias sociaux en mars ait « créé une vague », ce qui a conduit la communauté sportive au sens large à boycotter les plateformes au cours du week-end dernier.

L’ancien attaquant d’Arsenal a salué la démonstration d’unité et a déclaré: « Si vous êtes seuls, ces entreprises ne se soucient pas des individus », alors qu’il a appelé à la fin de l’anonymat sur les plateformes de médias sociaux.

« C’est un début parce que les gens en ont parlé », a déclaré Henry Sky Sports au Football du lundi soir. «Je ne suis toujours pas d’accord.

«À la fin de la journée, si je restais dessus et en parlais, je ne pense pas que les gens auraient voulu m’en parler. Alors je me suis arrêté, beaucoup de gens sont venus pour parler moi à ce sujet, j’en ai parlé, et ça a créé une vague.

«Je suis plus qu’heureux que les gens aient compris ce qui est en jeu non seulement dans le football, pas seulement à cause du racisme, à cause de l’intimidation, du harcèlement et de la façon dont on peut être abusé là-bas.

« Je pense que nous avons tous des enfants, tu ne veux pas voir ça [happen to them]. Ma fille est en train de vivre cela, beaucoup de gens ici que je suis sûr de regarder essaient de voir quelle peut être la situation. Peut-il être réglementé?

« Un de mes amis faisait un exercice en direct dessus et la musique en arrière-plan a arrêté la vidéo parce qu’il ne possédait pas les droits sur la musique. Si vous parvenez à le faire, sûrement avec un numéro NHS – peut-être que le passeport peut être difficile parce que tout le monde n’a pas de passeport – mais nous devons savoir qui est derrière ces comptes.









1:06

L’expert des médias sociaux Toby Beresford affirme que les plateformes de médias sociaux ne sont pas susceptibles d’apporter des changements majeurs à moins qu’elles ne soient confrontées à une menace concurrentielle pour leurs entreprises

« Quand j’ai vu personnellement la réaction du football – c’était incroyable. Et la réaction de tout le monde, pas seulement du football, car il semble que ces derniers jours, tout le monde est venu le soutenir.

« J’étais vraiment content, j’ai toujours mentionné la force du peloton. »

Qui a participé au boycott?

La FA, Premier League, EFL, FA Women’s Super League, FA Women’s Championship, PFA, LMA, PGMOL, Kick It Out et la FSA se sont unies pour le boycott de vendredi à lundi.

La FA écossaise, la Ligue écossaise de football professionnel, le football féminin écossais et la PFA Ecosse ont également confirmé la participation de clubs et d’organisations de football en Écosse.

L’UEFA a également apporté son soutien jeudi, exhortant les joueurs, les clubs et les associations nationales « à déposer des plaintes formelles chaque fois que des joueurs, entraîneurs, arbitres ou officiels sont victimes de tweets ou de messages inacceptables ».

La FIFA a également déclaré qu’elle soutenait le boycott des réseaux sociaux mené par le football anglais en réponse aux abus discriminatoires et offensants sur les réseaux sociaux.

L’instance dirigeante du football mondial a ajouté dans un communiqué: « Nous pensons que les autorités et les entreprises de médias sociaux devraient prendre des mesures réelles et efficaces pour mettre fin à ces pratiques odieuses, car elles s’aggravent sans cesse et quelque chose doit être fait – et fait rapidement – pour y mettre un terme. « 

Les clubs de football organiseront un boycott des médias sociaux de trois jours le week-end prochain dans le but de mettre en évidence le problème des abus en ligne
Image:
La communauté sportive dans son ensemble a organisé un boycott de quatre jours des médias sociaux pour protester contre les abus en ligne

Des organisations clés d’autres sports britanniques – comme l’Angleterre et le Pays de Galles Cricket Board, England Rugby, Premiership Rugby, Scottish Rugby, la Professional Darts Corporation, British Cycling, la Lawn Tennis Association et la British Horseracing Authority – ont choisi de se joindre, tout comme les diffuseurs. y compris Sky Sports, BT Sport, At The Races et talkSPORT.

La British Basketball League et la Women’s British Basketball League ont également soutenu le boycott avec des organisations clés de la ligue de rugby, notamment la Rugby Football League, la Super League Europe, la Rugby League World Cup 2021 et la Rugby League Players ‘Association.

Qu’ont dit les entreprises de médias sociaux?

Un porte-parole de Twitter a déclaré Actualités Sky Sports: «Les comportements racistes, les abus et le harcèlement n’ont absolument aucune place sur notre service et aux côtés de nos partenaires du football, nous condamnons le racisme sous toutes ses formes.

« Nous sommes résolus dans notre engagement à faire en sorte que la conversation sur le football sur notre service soit sûre pour les fans, les joueurs et toutes les personnes impliquées dans le match.

« Depuis le début de la saison le 12 septembre, il y a eu plus de 30 millions de Tweets de personnes au Royaume-Uni sur le football. Au cours de cette période, nous avons supprimé plus de 7 000 Tweets au Royaume-Uni qui ciblaient la conversation sur le football avec des violations des règles de Twitter. Cela représente environ 0,02% de la conversation globale sur le football au Royaume-Uni et ne reflète pas la grande majorité des personnes qui s’engagent dans des discussions animées sur le football sur Twitter.

« Nous nous sommes efforcés d’améliorer nos mesures proactives, grâce auxquelles 90% des abus ciblant les joueurs sont supprimés sans qu’il soit nécessaire de signaler un utilisateur. Nous avons également fourni des canaux de signalement accélérés à nos partenaires de football pour garantir que tout contenu potentiellement non conforme soit examiné. et agi rapidement.

<< Le racisme est un problème sociétal profond et complexe et chacun a un rôle à jouer. Nous sommes déterminés à faire notre part et à continuer de travailler en étroite collaboration avec des partenaires précieux du football, du gouvernement et de la police, ainsi que le groupe de travail convoqué par Kick It Out pour identifier des moyens de s'attaquer collectivement à ce problème, à la fois en ligne et hors des réseaux sociaux.

Facebook, propriétaire d’Instagram, a déclaré qu’il « continuerait à écouter les commentaires et à lutter contre la haine et le racisme sur notre plateforme » et à travailler avec la police britannique sur les discours de haine.

Un porte-parole de Facebook a déclaré: «Personne ne devrait être victime d’abus où que ce soit, et il est contraire à nos politiques de harceler ou de discriminer des personnes sur Instagram ou Facebook.

« Nous sommes d’accord et avons déjà progressé sur de nombreuses suggestions des joueurs, notamment en prenant des mesures plus sévères contre les personnes qui enfreignent nos règles dans les DM.

« Nous avons également annoncé récemment qu’à partir de la semaine prochaine, nous fournirons de nouveaux outils, basés sur des consultations avec des footballeurs et des experts en matière de lutte contre la discrimination, pour aider à empêcher les gens de voir des messages abusifs de la part d’étrangers. »

Sky Sports News a également contacté Snapchat, Tik Tok et YouTube pour obtenir une réponse.

La haine ne nous arrêtera pas

Sky Sports s’engage à faire de skysports.com et de nos chaînes sur les plateformes de médias sociaux un lieu de commentaires et de débats exempt d’abus, de haine et de blasphème.

Pour plus d’informations, veuillez visiter: www.skysports.com/hatewontstopus

Si vous voyez une réponse à Sky Sports messages et / ou contenu avec une expression de haine sur la base de la race, de la couleur, du sexe, de la nationalité, de l’appartenance ethnique, du handicap, de la religion, de la sexualité, de l’âge ou de la classe, veuillez copier l’URL du message haineux ou capturez-le et envoyez-nous un e-mail ici.

Kick It Out signalant le racisme

Formulaire de rapport en ligne | Kick It Out

Kick It Out est l’organisation du football pour l’égalité et l’inclusion – qui travaille dans les secteurs du football, de l’éducation et de la communauté pour lutter contre la discrimination, encourager les pratiques inclusives et faire campagne pour un changement positif.

www.kickitout.org

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments