Skip to content
Le nouvel entraîneur-chef Thierry Henry avait fait un début encourageant dans la gestion en Amérique du Nord, demeurant invaincu en championnat, jusqu'à ce que la pandémie de coronavirus arrête efficacement le monde sur ses traces.
Donc, plutôt que le calendrier du football offrant à Henry la demi-finale de l'UEFA Champions League comme prévu, le légendaire attaquant, qui a remporté une Coupe du monde pour la France et plusieurs trophées pour Barcelone et Arsenal, s'adresse plutôt aux journalistes conférence vidéo.

De "Va Va Voom" – pour ceux qui se souviennent de la publicité Renault par excellence qu'Henry a joué – à "Va Va Zoom", si vous voulez.

Malgré un manque de football, le timing de l'appel était presque aussi bon que le timing d'Henry devant le but. Il parlait quelques heures seulement après que son pays d'origine ait confirmé que les deux principales divisions ne reprendraient pas la saison 2019-2020, le pays interdisant tous les événements sportifs, y compris à huis clos, jusqu'en septembre.

LIRE: Du Sénégal au super-héros, mais l'histoire de Sadio Mane n'est pas de la pure fantaisie

On ne sait pas encore si la campagne sera abandonnée, sans décision annoncée qui sera couronné champion ou les équipes qui seront promues ou reléguées.

Alors que la promotion / relégation ne préoccupe pas la MLS – qui n'a pas encore adopté le concept – Henry espérait-il une reprise de la saison 2020, ou préférerait-il que la ligue suive les traces de la France et des Pays-Bas, qui a déclaré son vol nul la semaine dernière?

"Je suis sûr que le commissaire et quiconque est impliqué dans la prise de cette décision travaillent évidemment extrêmement dur pour savoir ce que nous sommes sur le point de faire", a déclaré Henry à CNN Sport en référence à la suspension de la MLS indéfiniment en mars, sans redémarrage avant juin. 8 au plus tôt.

"Ils vont prendre la décision et nous allons devoir exécuter tout ce qu'ils veulent que nous exécutions. Mais de mon côté, tout ce que je peux faire est d'essayer de garder mon équipe, le personnel, prêt à tout ce qui va nous arriver." .

"J'ai vu des gens prendre un chemin et un chemin. Je ne sais pas ce qui va se passer avec la ligue. Nous devons juste attendre et voir et être prêts pour tout ce qui va arriver."

Thierry Henry et la pandémie de coronavirus: appels Zoom, nettoyage et comment MLS «n'a pas de limites»

À l'heure actuelle, Henry est plus préoccupé par la santé et la sécurité des amis et de la famille en France, et par l'état de la planète elle-même, par opposition à ce que les autorités du football décident dans le pays de sa naissance.

"C'est très difficile pour moi de parler de … ce qui s'est passé en France et pourquoi ils ont pris cette décision", explique Henry, qui est le meilleur buteur d'Arsenal. "Évidemment, nous sommes tous un seul pays en ce moment, de toute façon, où que vous soyez. Nous sommes tous inquiets pour nos familles. J'essaie de parler avec ma famille autant que je peux, voir comment ils vont, comment ils font face à tout cela se produit. "

Quant à la façon dont Henry lui-même fait face, ce ne sont pas seulement les rythmes réguliers de sa routine quotidienne qui le tiennent occupé – "(I) je m'entraîne, je cuisine, je me détends un peu, je recommence à m'entraîner. Parfois, je vais regarder des J'ai vu. Cuisiner à nouveau la nuit "- mais l'un des finisseurs les plus meurtriers de sa génération est désormais confronté à un nouvel adversaire: l'éradication des germes.

«Je ne sais pas si c'est la même chose pour toi», plaisante la jeune femme de 42 ans, «mais il semble que tu doives nettoyer la maison toutes les deux minutes. Parce qu'habituellement tu n'es pas chez toi donc tu n'es pas cuisiner autant, donc il faut toujours faire la vaisselle, nettoyer la maison. Donc les trucs habituels que je ne fais pas d'habitude. "

LIRE: David Beckham revient sur le long et difficile voyage de l'Inter Miami
Thierry Henry et la pandémie de coronavirus: appels Zoom, nettoyage et comment MLS «n'a pas de limites»

À la hausse

Une critique de la MLS à l'époque où Henry nettoyait toujours devant le but – il a joué pour les Red Bulls de New York entre 2010 et 2014 – était que les joueurs venaient d'Europe au crépuscule de leur carrière pour un dernier chèque de règlement. , plutôt que d'aller gracieusement à la retraite.

En effet, Henry a déménagé aux Red Bulls juste avant son 33e anniversaire en 2010. Il jaillit positivement lorsqu'on lui a demandé quelles étaient les différences sur le terrain par rapport à ses jours de jeu.

"La ligue essayait toujours de trouver des gars à la fin de leur contrat et de voir s'ils viendraient ou non", se souvient-il. "Maintenant, les équipes vont chercher ces joueurs tôt … c'est donc un signe que la ligue évolue."

Thierry Henry et la pandémie de coronavirus: appels Zoom, nettoyage et comment MLS «n'a pas de limites»

Mais alors que MLS continue de croître en réduisant progressivement l'âge moyen, Henry, qui était notoirement difficile à satisfaire sur le terrain, prêche la patience en ce qui concerne l'ère actuelle, qui a été décrite comme MLS 3.0.

Visitez CNN.com/sport pour plus de nouvelles, de fonctionnalités et de vidéos

"C'est le 25e anniversaire de la ligue cette année", conclut Henry. "Vous avez des clubs en Europe qui ont 125 ans. C'est difficile de lutter contre cela … Je ne sais pas jusqu'où la ligue peut aller.

"C'est à nous de toute évidence; maintenant je suis de retour pour m'assurer que nous pouvons élever la ligue autant que nous le pouvons. Cette ligue n'a pas de limites pour moi, mais vous avez besoin de temps pour atteindre ce niveau."