Skip to content

Le commissaire français désigné, Thierry Breton, s’est engagé à ne pas prendre de décisions impliquant directement son ancienne société, Atos, ni à éviter les conflits d’intérêts dans sa déclaration financière déposée au Parlement européen.

"En accord avec (la présidente Ursula von der Leyen), il se récuse automatiquement de toute décision d'administration financière, de nature contractuelle ou assimilée, impliquant directement Atos ou l'une de ses filiales", indique le document obtenu par POLITICO.

La déclaration ne mentionne pas comment Breton traiterait des initiatives réglementaires ayant un impact sur Atos.

Le document de 10 pages détaille les positions précédentes de Breton dans les domaines de la gestion, du conseil d’administration et des investissements dans sa longue carrière dans le secteur privé, notamment en tant que PDG de la société de technologie Atos, dont il s’est retiré le 31 octobre.

Cela confirme que le candidat a vendu toutes ses actions de la société.

"Monsieur. Breton appliquera avec une extrême rigueur le code de conduite des membres de la Commission européenne (…) pour éviter toute situation pouvant donner lieu à un conflit d'intérêts ou être perçue comme telle », lit-on dans le document.

À la suite de sa nomination, plusieurs députés ont fait part de leurs préoccupations concernant des conflits d’intérêts potentiels liés aux activités de Breton, y compris dans le secteur numérique, pour lequel il sera désormais l'un des principaux régulateurs de l'UE.

Cédric O, ministre français du numérique, a éliminé fin octobre les préoccupations liées aux conflits d’intérêts, mais m'a dit Breton "ne peut pas traiter de domaines impliquant Atos" en tant que commissaire européen.

Selon la déclaration de Breton, il a quitté au moins quatre emplois différents le 24 octobre. Breton était membre de plusieurs conseils d’administration dans plusieurs secteurs, notamment celui de la finance, de l’agroalimentaire et de la technologie.

Il était membre du conseil du géant de la distribution Carrefour depuis 2008, membre du «conseil consultatif mondial» de Bank of America depuis 2013 et membre du conseil d’administration de la filiale française de Bank of America Securities Europe depuis janvier de cette année. Breton a également été membre du conseil d'administration de la société de télécommunication sénégalaise Sonatel de 2015 à octobre de cette année, selon sa déclaration.

Le commissaire désigné a également quitté son poste non rémunéré à l’ANRT (Association nationale de la recherche et de la technologie de France), une organisation rassemblant organismes publics, acteurs privés et universitaires de la recherche et de l’innovation.

La déclaration des intérêts financiers de Breton sera évaluée par la commission des affaires juridiques du Parlement européen le 12 novembre. Son audience devant les comités de l'industrie et du marché intérieur est provisoirement fixée au 14 novembre.

Laura Kayali a contribué aux reportages.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *