Skip to content
Tesla repousse la pétition de rappel de sécurité des États-Unis, dit qu'aucune accélération involontaire des véhicules

PHOTO DE FICHIER: Un logo Tesla est vu à Los Angeles, Californie, États-Unis, le 12 janvier 2018. REUTERS / Lucy Nicholson / File Photo

(Reuters) – Tesla Inc a déclaré lundi qu'il n'y avait pas d'accélération involontaire dans ses véhicules, alors qu'elle répondait à une pétition adressée à un régulateur américain de la sécurité pour enquêter et rappeler environ 500000 voitures électriques de l'entreprise sur le défaut présumé.

Vendredi, la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) a déclaré qu'elle examinerait la pétition et a publié une version caviardée selon laquelle "les véhicules Tesla subissent une accélération involontaire à des taux dépassant de loin les autres voitures sur les routes".

La pétition a exhorté l'agence à rappeler tous les véhicules Tesla, les Model S, Model X et Model 3, produits à partir de 2013. Elle a cité les rapports des médias sur les accidents attribués à une accélération involontaire et les plaintes déposées auprès de la NHTSA.

Tesla a déclaré que la pétition était "complètement fausse" et avait été présentée par un vendeur à découvert.

Brian Sparks, qui court actuellement des actions Tesla, selon CNBC, a soumis le petitihere en septembre.

"Au cours des dernières années, nous avons discuté avec la NHTSA de la majorité des plaintes alléguées dans la pétition. Dans tous les cas que nous avons examinés avec eux, les données prouvaient que le véhicule fonctionnait correctement", a déclaré Tesla dans un article de blog ici.

Sparks n'a pas pu être joint immédiatement pour commenter. La NHTSA n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires de Reuters.

Reportage par Uday Sampath à Bengaluru; édité par Diane Craft et Tom Brown

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *