Le vendredi 13 était une journée météo étrange pour le Canada, les provinces connaissant tout, d’une chaleur record à la neige printanière, aux inondations et aux incendies de forêt.

Dans le sud-ouest du Québec et l’est de l’Ontario, le printemps s’est éteint alors que le thermomètre atteignait 30 degrés ou plus dans des villes comme Ottawa et Montréal. La chaleur estivale a établi des records de température à Montréal et dans la capitale nationale au cours des trois derniers jours et devrait durer jusqu’au week-end, avec des averses pouvant se produire samedi soir et dimanche.

Dans l’ouest du Canada, les autoroutes entre le Lower Mainland et l’intérieur de la Colombie-Britannique ont été préparées pour une couverture de neige printanière vendredi matin, avec jusqu’à 10 centimètres tombant dans certains cols de montagne. Sur l’île de Vancouver, un printemps plus frais que la moyenne a retardé la fonte des neiges dans les montagnes, faisant craindre davantage d’inondations.

À la suite de fortes tempêtes de neige et de pluie, les inondations ont obligé plus de 6 000 personnes à quitter leur domicile ou à les forcer à quitter leur domicile au Manitoba et dans les Territoires du Nord-Ouest. Des inondations généralisées dans le sud du Manitoba ont même été capturées dans une image satellite de la NASA publiée vendredi, tandis que la ville de Hay River, dans les Territoires du Nord-Ouest, a subi d’importants dommages.

Les inondations entraînent également des évacuations à Kenora, dans l’ouest de l’Ontario, où certaines routes ont été couvertes par jusqu’à 50 centimètres d’eau vendredi.

Des inondations localisées dans le sud-est de la Saskatchewan suscitent également des inquiétudes, après qu’Environnement Canada a émis des avertissements de pluie, avec jusqu’à 90 millimètres attendus dans certaines régions.

Toute la Nouvelle-Écosse, quant à elle, était sous le coup d’une interdiction de brûlage vendredi alors que les équipes s’efforçaient de contenir les incendies de forêt près de Halifax et de Yarmouth.