Skip to content
Telus affirme que 5 000 emplois sont menacés s'ils sont obligés d'ouvrir leur réseau à des revendeurs sans fil: rapport

PHOTO DU DOSSIER: Darren Entwistle, président et chef de la direction de Telus Corporation, prononce son discours aux actionnaires lors de leur assemblée générale annuelle à Edmonton le 9 mai 2012. REUTERS / Dan Riedlhuber / File Photo

(Reuters) – Telus Corp pourrait supprimer 5 000 emplois et 1 milliard de dollars d'investissements au cours des cinq prochaines années si l'opérateur canadien de télécommunications est contraint de réduire les prix de 25% ou d'ouvrir son réseau aux revendeurs de services sans fil, a rapporté le Globe and Mail sur tgam.ca / 39JGaRY jeudi.

Les commentaires du chef de la direction, Darren Entwistle, sont venus au moment où un organisme de réglementation des télécommunications canadien entamait des audiences sur l'augmentation de la concurrence et la réduction du coût des forfaits de téléphonie cellulaire, peut-être en exigeant que les trois principaux fournisseurs de services sans fil du pays accordent l'accès à leurs réseaux à d'autres entreprises.

Les audiences, tenues par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) à Gatineau (Québec), visent également à examiner si le marché est prêt pour la 5G et s'il sert adéquatement les Canadiens.

Trois entreprises dominent l’industrie canadienne des télécommunications. L'unité Bell de BCE Inc., Telus Corp et Rogers Communications contrôlent ensemble 89,2% du marché des abonnés mobiles, selon les données gouvernementales les plus récentes de 2018.

Telus n'était pas immédiatement disponible pour commenter en dehors des heures normales de bureau.

Reportage de Juby Babu à Bengaluru; Montage par Sherry Jacob-Phillips

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *