Skip to content

(Reuters) – Christian Taylor, champion olympique et champion du monde de football, effectuera plus de vols que de sauts cette semaine.

Taylor parcourra 5 000 milles pour effectuer un saut lors de la compétition américaine

PHOTO DE DOSSIER: Athlétisme – Diamond League – Monaco – Stade Louis II, Monaco – 12 juillet 2019 Christian Taylor des États-Unis en action avant de remporter le Triple Saut Hommes REUTERS / Eric Gaillard / File Photo

Le médaillé d’or cinq fois le triple saut sera dans les airs pour environ 7 900 km (7 000 km) jeudi afin de pouvoir effectuer un saut lors des championnats américains / essais mondiaux à Des Moines, dans l’Iowa, vendredi.

Le détenteur du record américain, qui reste à Vienne en été et participe à des compétitions européennes, doit participer aux championnats américains afin de garantir sa place aux championnats du monde de septembre à Doha.

La fédération internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF), l'instance dirigeante d'athlétisme, accorde aux wild champions une carte d'exception lors de la compétition mondiale, mais les Américains doivent participer aux championnats des États-Unis, un USA Track & Field ( USATF) dit:

"J'ai le congé et je ne veux pas me mettre en danger ni compromettre quoi que ce soit, alors je dois participer, ce que je ferai", a déclaré Taylor à Reuters dans un appel téléphonique de Vienne.

Mais ne vous attendez pas à une performance record.

"Ce ne sera rien de compétitif", a déclaré le deuxième meilleur triple sauteur de tous les temps, dont la note maximale de 18,21 mètres est à huit centimètres du record du monde de Jonathan Edwards.

L'USATF a déclaré qu'elle avait institué la règle pour s'assurer que les athlètes prouvent leur forme physique et pour leur comparution, doter les championnats / épreuves du monde de compétitions convaincantes et excitantes.

Les autres champions du monde en titre, dont le médaillé d’or du 100 mètres, Justin Gatlin, adhéreront à la règle de l’USATF en participant à une ou plusieurs épreuves de leur spécialité ou en organisant leur épreuve secondaire.

Mais pour Taylor, "Ce (le seul saut) est la chose la plus sûre et pour moi la plus intelligente."

Bien sûr, Taylor pourrait faire les six sauts et tenter de remporter la compétition comme il le fait tous les quatre ans aux essais olympiques américains.

C’est pourtant sa manière de répondre aux exigences de l’USATF tout en manifestant son mécontentement face à la règle dite de remise en forme.

Lors des épreuves mondiales précédentes, qui ont lieu tous les deux ans, il a soit sauté en longueur, soit commis une faute dans le triple saut.

L’an dernier, aux championnats américains, il a couru le 400 mètres.

Il a dit comprendre que sa situation était différente de celle de la plupart des athlètes américains, qui s'entraînent aux États-Unis, et il est reconnaissant que les fonds de voyage de l'USATF, qui vont à tous les athlètes de haut niveau, aident à couvrir les coûts estimés de 2 000 $ de vol et d'hébergement

Reportage par Gene Cherry à Des Moines, Iowa; Édité par Toby Davis

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *