Steve Beaton discute de l’épreuve de force de Fallon Sherrock lors de sa 31e participation aux championnats du monde |  Nouvelles de fléchettes

Steve Beaton affronte Fallon Sherrock au premier tour du Championnat du monde de fléchettes PDC 2021-22

La fanfare de Fallon Sherrock est suffisante pour dissuader la plupart des adversaires, car ils affrontent non seulement l’une des étoiles montantes des fléchettes, mais aussi son armée de partisans.

Mais Steve Beaton n’est pas n’importe quel joueur de fléchettes. L’homme de 57 ans pratique le sport depuis assez longtemps pour avoir tout vu.

Champion du monde en 1996, « The Bronzed Adonis » se prépare actuellement pour une 31e apparition aux Championnats du monde, un record.

Sa constance au cours de cette période est tout simplement remarquable, et ne vous y trompez pas, il a toujours du punch. Lorsque Sherrock était entré dans l’histoire il y a deux ans en battant Ted Evetts et Mensur Suljovic, Beaton réalisait un parcours impressionnant jusqu’aux huitièmes de finale, avec des victoires sur le regretté Kyle Anderson et la huitième tête de série James Wade.

Beaton a bouleversé James Wade il y a deux ans

Veuillez utiliser le navigateur Chrome pour un lecteur vidéo plus accessible

Beaton a bouleversé James Wade il y a deux ans

Beaton a bouleversé James Wade il y a deux ans

La reine du palais fait à nouveau la une de l’actualité cette année, mais c’est un défi que savoure l’Anglais expérimenté.

« Comme notre bon ami Eric (Bristow) avait l’habitude de dire: » vous jouez simplement le jeu « . Vous montez là-bas pour gagner. Je vais là-bas et je la traiterai comme n’importe quel autre joueur vraiment. C’est juste un adversaire Je dois monter là-haut, me mettre la tête dans l’engrenage et jouer », a déclaré Beaton Le podcast du spectacle de fléchettes.

« Elle est très bonne sur scène. Elle a prouvé qu’au Grand Chelem, ses moyennes… C’est juste une question de combien de temps elle va continuer. Tout le monde sait de nos jours que si vous n’êtes pas en moyenne dans les années 90, 100s ces jours-ci, vous allez perdre.

« C’est donc ce que je dois monter et faire évidemment. »

Comme Eric Bristow avait l’habitude de dire, « vous jouez simplement le jeu ».

Beaton espère bloquer le bruit

Bien qu’il soit une figure populaire dans le sport, Beaton est susceptible d’adopter le rôle du méchant pantomime pour la soirée aux yeux de la foule d’Alexandra Palace.

« Parfois, quand j’étais en Irlande au Grand Prix. Ils commençaient à te huer, une fois que je jouais avec l’un des Irlandais. Et évidemment, la foule voulait qu’il gagne ! » Beaton éclata de rire.

« J’ai déjà eu ça. C’est juste une partie du jeu. Mais je force mets des bouchons d’oreille. Je ne sais pas.

Néanmoins, il considère le retour des foules au cours de la dernière année comme une évolution bienvenue.

« C’est la seule raison pour laquelle vous jouez aux fléchettes, pour monter sur une grande scène comme celle-là. Cela fait partie du jeu. Les poils à l’arrière de votre cou se dressent et vous êtes sous pression », a-t-il expliqué.

« Vous êtes dans un coin, vous êtes seul là-haut. C’est la nature du jeu. C’est le frisson du jeu, et c’est pourquoi vous l’appréciez autant.

« L’année dernière n’a pas été l’une de mes meilleures années, et il n’y avait qu’une poignée de personnes dans le public pour mon match de premier tour avant la répression. C’était affreux, parce que vous pouviez entendre toutes les voix.

« Donc, je croise les doigts, j’espère qu’il y en a 3 000 ou 4 000. Vous avez ce bourdonnement de chant et, évidemment, je pourrais avoir quelques huées, je suppose. Mais l’atmosphère est bien meilleure si vous avez une foule entière là-bas, alors c’est ce que j’espère

« Ils vont probablement être un peu biaisés. Mais qui sait?

« Je ne suis pas le plus rapide des partants, c’est mon plus gros problème aux fléchettes. Je me retrouve à rattraper mon retard. Mais j’espère un bon début cette année. »

Beaton cherchera à frapper le sol en courant

Beaton cherchera à frapper le sol en courant

Une année mitigée

Beaton n’a pas été à son meilleur cette année, mais il sait que se qualifier pour le Championnat du monde n’est pas à dédaigner.

« Les deux dernières années n’ont pas été brillantes, mais j’en ai fait assez cette année pour me qualifier », a-t-il déclaré.

« Je regardais certains de ceux qui ne se sont pas qualifiés. Je vois souvent John Henderson, il ne s’est pas qualifié. Je suis donc ravi que, même si je n’ai pas eu une année brillante, je ‘ m dans les mondes à nouveau.

« Je semble en faire juste assez pour passer à travers les tournois. Je suis assez stable. Je pense que le seul problème cette année a été le Covid et le fait de ne pas pouvoir faire les expositions. C’est en quelque sorte un entraînement.

« L’année prochaine, j’espère que les choses reviendront à la normale et que je pourrai revenir sur le circuit, en utilisant les expositions comme entraînement, puis en participant également aux tournois. C’est la voie vers laquelle je me tourne. »

Beaton peut-il faire une autre course à l'Ally Pally?

Beaton peut-il faire une autre course à l’Ally Pally?

Néanmoins, il ne va pas à l’Ally Pally simplement pour rattraper les chiffres et dit qu’il a encore le jeu pour ajouter un deuxième titre mondial à son CV.

Beaton a déclaré: « Certainement, oui. Quand vous êtes sur cette scène, vous voulez gagner. J’ai toujours cette motivation. Chaque tournoi auquel je participe, je veux le gagner. Je ne vais pas seulement là-bas pour faire les chiffres.

« C’est peut-être juste que je vieillis un peu maintenant et que la régularité n’est pas la même. Mais quand je suis en forme, je peux battre n’importe qui. »

Maintenant dans sa quatrième décennie en compétition au sommet des fléchettes, Beaton a vu le sport changer.

« Quand on jouait à l’Ambassade [World Championship], nous avions une foule d’environ 1 200 ou 1 300 personnes. Très compact. C’était bien », se souvient-il.

« Maintenant, vous en regardez 3 000 ou 4 000 à l’Ally Pally. Et ces Premier Leagues, 9 000 ou 10 000 personnes, c’est vraiment incroyable.

« Quand Barry (Hearn) l’a repris, il a dit qu’il allait faire ceci et cela. Et fair-play, c’était incroyable de voir comment il a amené les fléchettes là où c’est maintenant. J’aurais juste aimé que ce soit dans les années 1980. Je J’en viens juste à la fin maintenant, mais j’en gagne toujours ma vie, ce qui est génial ! »

Les normes ont grimpé en flèche pendant cette période.

« Quand je joue aux Mondiaux, je dois être dans les années 90, 100 [averages] avoir une chance », a-t-il déclaré.

« Et c’est comme ça avec tous les matchs maintenant. Les moyennes sont incroyables.

« La précision ces jours-ci, en particulier les jeunes qui arrivent maintenant, ils ont une si bonne opportunité de bien faire. Cela dépend juste de combien de temps ils peuvent y rester. Mais je pense que pour un jeune maintenant, c’est un sport formidable à être impliqué dans. »

Il ne faut pas longtemps pour attendre que les fléchettes reviennent sur vos écrans et que ce soit le championnat du monde de fléchettes à Alexandra Palace – rejoignez-nous sur Sports aériens pour chaque flèche de chaque session sur 16 jours qui débute le mercredi 15 décembre. Consultez les actualités quotidiennes des fléchettes sur skysports.com/darts, notre application pour appareils mobiles et notre compte Twitter @skysportsdarts.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.